NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Code électoral: Adoption sans modification l’avant-projet

Par Fleury Koursany - 01/10/2012

Le 4ème atelier de révision a clos ses travaux et attend l’adoption par l’assemblée du peuple

 

En attendant son adoption par l’Assemblée nationale, l’exercice de l’examen article par article qui a été au centre du 4èmeatelier de révision du code électoral a finalement clos ses travaux. L’occasion pour le Chef de l’Etat centrafricain mais aussi le Coordonnateur du FARE 2011 de donner leurs points de vue des échéances électorales à venir. Ouvrant le bal des déclarations, le Chef de l’Etat centrafricain a, dans son discours déclaré qu’à l’issue de ce 4ème atelier, la République Centrafricaine espère ainsi «clore la problématique du processus électoral qui a fait couler tant d’encre». Ce code électoral amendé, constitue selon le Chef de l’Etat, la «réponse aux préoccupations des acteurs politiques du pays relatives aux contestations des dernières élections». Car en surpassant les divergences de tous ordres afin de défendre l’intérêt national, précise le président de la République, le peuple centrafricain fait ainsi montre de sa maturité politique.

 


© binuca.unmissions.org
Les participants durant les assises
Les professionnels électoraux qui auront la responsabilité de la future Autorité nationale des Elections devront tout mettre en œuvre pour garantir au pays des futures élections crédibles et apaisées, a nettement mentionné le président. Pour Me Nicolas Tiangaye, Coordonnateur du FARE 2011, cette plateforme de certains partis politique de l’Opposition qui a farouchement combattu la réélection en 2011 de l’actuel Chef de l’Etat, «il ne faut pas crier victoire avant l’adoption sans une quelconque modification, de l’avant-projet de loi de ce code électoral». Se réjouissant de l’introduction de la carte électorale biométrique, l’innovation de cet avant-projet de Code électoral, Nicolas Tiangaye espère que les élus du peuple comprendre l’importance des enjeux qui découleront de l’adoption de ce document lors de leur prochaine session. Outre le principe de la carte biométrique acté à l’issue de ce quatrième atelier de révision du code électoral, les futurs candidats aux différents scrutins doivent aussi être en règle vis-à-vis du fisc centrafricain.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués