SOCIéTé  |    

Centrafrique: l’ACFPE lance la formation par apprentissage

Par Fleury Koursany - 01/10/2012

Environs 20 millions de FCFA ont été mobilisés par l’Agence pour cette formation qui concerne de jeunes centrafricains de 16-20 ans

 

180 jeunes centrafricains de Bangui, Bimbo, Begoua, MbaPiki, Berberati, Bouar, Bossangoa et Bambari sont bénéficiaires de cette première expérience de formation par apprentissage qui, selon le Directeur Général de l’ACFPE, Monsieur Jean-Pierre Douzima, constitue la «voie royale» pour une vie professionnelle et responsable. Pour cette première expérience, 17 métiers figurent dans le panel de formations retenues. Entre autres formations, la bijouterie, l’art du rotin, l’installation des antennes paraboliques, l’électricité auto, la mécanique moto, la réparation des groupes électrogènes, la sculpture, la menuiserie, la soudure, le rembobinage, la fonderie, le carrelage, la sérigraphie, la tôlerie-peinture, la saponification sur la base du beurre de karité, la briqueterie et le forage. L’objectif, précise le Directeur général de l’ACFPE, étant d’offrir un métier à ces jeunes qui représentent environ 40% de la population active dont 60% sont au chômage.

 


© journaldebangui.com
Autorités déconcentrées, maitres artisans et apprenants
Jean-Pierre Douzima a par ailleurs mentionné que les 180 jeunes retenus pour cette phase expérimentale de formation par apprentissage seront confiés à des maîtres-artisans qui auront la responsabilité de former durant les six mois, ces jeunes apprenants? A ces derniers, le Directeur général de l’ACFPE a solennellement demandé de saisir cette occasion à eux offerte pour apprendre un métier qui puisse les occuper et donner un sens à leurs vies. A terme, conclu Jean-Pierre Douzima, l’ACFPE ambitionne former 10.000 jeunes au chômage. Pour sa part, le ministre Noel Ramadan en charge de la Fonction publique, du travail et de la prévoyance sociale s’est réjoui de cette heureuse initiative qui s’inscrit selon lui, dans la droite ligne de la politique du gouvernement centrafricain. C’est un début très important pour ces jeunes en quête d’emploi, a par ailleurs ajouté le ministre Ramadan qui précise que sans une formation qualifiante, il est toujours difficile d’accéder à un petit boulot?

Il a aussi clairement signifié que les jeunes, cette frange de la population active se doit aussi de prendre conscience du fait que de plus en plus, les portes de la fonction publique se rétrécissent. En cela, les initiatives du genre qui peuvent à terme déboucher sur des initiatives privées sont à encouragées d’autant plus qu’elles permettent de lutter contre le chômage et donc la pauvreté. Plaidant pour un véritable suivi de cette formation par l’ACFPE, le ministre Noel Ramadan a demandé aux apprenants de se rendre disponibles pour suivre réellement les formations qui leurs sont assurées par les maîtres artisans.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués