SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Une transition sans Bozizé est nécessaire avant l'organisation de toutes élections, selon Bévarrah Lala

Par L’Indépendant - 07/11/2010

Il est le nouveau porte-parole du Mouvement la marche populaire pour la justice et la paix, en Centrafrique

 

Dr Bévarrah Lala vous avez été désigné porte-parole du Mouvement de la marche populaire pour la justice et la paix, porté par la rébellion de la CPJP. Pourquoi avoir accepté ce poste et pourquoi maintenant?
Trois (3) jours après le lancement de la marche nationale pour la restauration de la démocratie centrafricaine, dont le départ pour Bangui était à Birao, le 19 juillet 2010 et qui avait été harcelé par des éléments armés du dictateur François Bozizé; il était temps que je puisse prendre fonction en vue d'apporter ma contribution à cette résistance populaire contre la dictature et pour la restauration de la démocratie. La CPJP (convention des patriotes pour la justice et la paix) est ça et non pas ce que vous appelez rébellion. Charles Massi est chef de parti politique comme moi; il a pris le maquis parce que Bozizé a institué la dictature en RCA et qu'il n'y a pas de place pour les partis politiques de faire leurs exercices démocratiques. Je devrais y-être tôt à ses côtés, mais malheureusement la préparation de mon livre autobiographique au Canada-Montréal m'a retardé et il a trouvé la mort!

Qu'attendez-vous de ce mouvement et quelles sont les prochaines étapes de ses actions?
Ma mission au sein de la CPJP est de la conduire à bon port en vue d'atteindre ses objectifs fixés par la masse populaire. A propos de ses prochaines étapes de ses actions; comme j'ai dit précédemment que la marche nationale pour la restauration de la démocratie centrafricaine était mise en route depuis le 19 juillet 2010, dans la région de Vakaga, nous sommes en plein mouvement. La route est longue, nous arriverons tôt ou tard. C'est pour en découdre avec la dictature de Bozizé.

Vous étiez pourtant l'un des défenseurs acharnés de François Bozizé et de son régime. On peut donc légitiment penser que vous avez retourné votre veste parce que Bozizé vous a mis sur la touche?
Non, je n'ai jamais été un des défenseurs acharnés de Bozizé ! Lui et moi, nous nous connaissons très bien et nous étions très longtemps ensemble avant sa prise de pouvoir.Aux commandes du pouvoir, il n'est plus le même Bozizé, il se méfie de tous ceux qui le connaissent très bien; ceux qui sont représentatifs au plan intellectuel et autres, sont combattus jalousement.

 


© lindependant-cf.com
Dr Lala Bévarrah
J'en suis l'une des victimes. Je vous donne comme un exemple, le cas de mon O.N.G.-VOLCAPRO (volontaire Centrafricain pour le progrès), voici les faits sommaires: En ma qualité d'enseignant-formateur de formateurs à l'université de Bangui, rattaché à l'École normale supérieure (ENS), connaissant très bien les problèmes de nos jeunes diplômés sans emploi, j'ai créé l'ONG-VOLCAPRO afin de donner du travail à ces jeunes qui attendent la fonction publique ou autres. Ce travail peut se faire en Centrafrique ou à l'étranger dans le cadre de mission de coopération.

En suite vous dites: on peut donc légitimement penser que vous avez retourné votre veste parce que Bozizé vous a mis sur la touche?
Eu égard à ce qui précède (résumé de mes diverses activités), vous pouvez comprendre qu'au pays, j'ai à faire. En Centrafrique, je n'attends pas un poste pour avoir quelque chose à faire. Un poste de ministre est pour une mission ponctuelle et non à vie. Quant Bozizé m'avait limogé de mon poste de ministre, je n'étais pas aller le voir pour lui demander de me reconduire, parce que ma préoccupation était de relancer mes activités (entreprises). Mais malgré tout, il m'a privé de ses activités et me contraindre à l'exil. Croyez-vous vraiment que la violence peut-être une solution à la crise multiforme qui secoue la Centrafrique ? En réalité, je suis partisan de non violence, mais pour le moment où la RCA se trouve dans une situation d'impasse, c'est l'unique solution. Bozizé a eu le pouvoir par la violence (force) pour imposer la dictature au peuple centrafricain; il défend son pouvoir avec des armes contre vents et marrées. Alors dites-moi comment faire ? Aller aux élections pour le battre afin qu'il s'incline devant le verdict ? Il n'est pas le Général KOLINGBA, le démocrate! Le départ de Bozizé du pouvoir avec un remplaçant crédible pourrait émousser la crise multiforme en Centrafrique.

François Bozizé a fixé la date des élections au 23 janvier 2010. Quel est votre sentiment sur ce délai et quelle analyse faites-vous de la situation actuelle?
Je ne crois pas aux élections libres et transparentes sous Bozizé en RCA. Le diagnostic sur le pays révèle que nous avons une crise multiforme qui nécessite une transition avec une personne neutre que Bozizé en vue de ramener la paix, la sécurité et stabiliser le pays avant l'organisation des élections. Mais là, on va aller aux élections sur un fond de crise qui risque à tout moment de s'éclater. Déjà au chronogramme des élections, je relève un couac: le 20 janvier 2011, c'est le vote des militaires qui n'est pas appelé, premier tour des élections. Le 23 janvier 2011 est noté: premier tour des élections. Si vous analysez l'électorat militaire en question, le jour ''j'',les militaires seront mêlés des autodéfenses habillés en treillis pour voter ou alors des gens de tout bord introduits aux camps militaires pour le besoin de la cause. Les mêmes voteront le 23 janvier en tenues civiles pour Bozizé. Les hommes de Bozizé disposeront de 2 jours francs pour bourrer frauduleusement des urnes en faveur du KNK .Qu'est-ce qui resterait pour les autres partis et leader? Bref, c'est une mascarade électorale. Le temps nous le dira!

 

 
MOTS CLES :  Populaire   Mpjpc   Lala   Bévarrah 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués