DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Un Centrafricain demande que l’ONU organise les élections de 2016

Par Fleury Koursany - 11/09/2012

Il s’appelle Christian Touaboy, spécialiste en interview criminelle

 

Il vient de publier dans les colonnes de l’Hebdomadaire L’Echo du Centre du 10 au 16 septembre 2012 une analyse sous le titre évocateur «Que l’ONU organise les élections de 2016 en Centrafrique». Pour justifier cette demande, Christian Touaboy mentionne «qu’au jour d’aujourd’hui, l’organisation des élections en Centrafrique se heurte à deux problèmes majeurs: l’incapacité logistique du gouvernement à organiser des élections dignes de ce nom et la capacité de ce même gouvernement (ainsi que sa propension) à la fraude». Pour cela, renchérit l’auteur de cette proposition devrait être faite au Général président de confier à un organisme reconnu par la communauté internationale et ayant une ample et indéniable capacité logistique tel que l’ONU, l’organisation des futures échéances électorales de 2016.

 


© journaldebangui.com
Christian Touaboy, spécialiste en interview criminelle
Ceci, pour «esquiver l’impasse que risque très bientôt de connaître encore la nation centrafricaine» à cause justement des élections toujours truquées en République Centrafricaine. Cela a aussi le mérite, selon Christian Touaboy de trouver un «dénouement lisse, pacifique et profitable à tous et à chacun». De l’autre côté, le spécialiste en interview criminelle ajoute que l’organisation des élections par l’ONU permettra d’arbitrer de façon autonome, neutre et impartiale, la dispute électorale garantissant ainsi au pays, le calme, la sérénité, la paix et la confiance.

A propos justement de la confiance, Christian Touaboy précise qu’elle «constitue le soubassement, le socle sur lequel repose la République dans sa totalité et l’organisation des élections en particulier». Cette absence de confiance entre les principaux acteurs de la scène politique centrafricaine, écrit Monsieur Touaboy entrainera des contestations comme il en est d’ailleurs le cas pour les échéances présidentielle et législatives de 2011, entrainant ainsi des crises protéiformes qui fragiliseront le régime qui en naîtra. Etant donné que nous devrons éviter à tout prix que les échéances prochaines ne se transforment en un vaudeville comme celles de 2011, conclut Christian Touaboy, il urge qu’une institution neutre et impartiale comme l’ONU prenne en main l’organisation des élections de 2016. D’autant plus que le ministère centrafricain de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, souligne Monsieur Touaboy a, par la voie de son ministre Josué Binoua, manifesté son inquiétude quant à l’organisation desdites échéances.

Inquiétude relevée par Christian Touaboy dans les propositions du gouvernement sur l’organe de gestion des élections faites par le ministre Binoua en ses termes: «La question qui s’est imposée des lors, c’est de savoir comment mettre sur pied une organisation permanente des élections, qui donne aux parties prenantes du processus électoral mais aussi aux électeurs, les garanties nécessaires quant à la bonne tenue des opérations électorales et à la fiabilité des résultats annoncés, tout en réduisant les coûts des opérations». Une analyse qui intervient le jour même de l’ouverture du troisième atelier sur la révision du Code électoral.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Camene

Par mbiba

13/09/2012 21:14

Je pense de plus en plus, nos compatriotes sont piqués par les moustiques.
La R.C.A est un Etat souverain, pourquoi doit elle confier sa souveraineté aux étrangers?
L'ONU n'est pas mieux que les centrafricains.
mais vraiment, l'exemple de Code-d'ivoire, Libye etc... ne vous dit à rien?
C'est de la foutaise. tous les centrafricains(es)ne sont pas autant incapables.
Monsieur, arrêtez de nous rabaisser autant.

Coup de genie

Par Liberte

14/09/2012 02:00

L'article est un coup de génie. Pour ceux qui savent lire le jeu politique et non s’arrêter a des considérations tel que celles exprimées par notre compatriotes. La Libye n'a pas eu d’élections organiser par l'ONU. La Cote d'Ivoire a eu des élections certifier par l'ONU donc cela n'est pas la même chose. Le coup de génie ici , c'est que Bozize ne pourra plus être maître du jeu politique, en plus de voir les risque de fraudes entaches les élections. Mais je crois que ce petit ( parce que Mr Touaboy est e effet jeune) a juste raison trop top, bientôt nous lui donnerons raisons. On parle de souveraineté et on ne peux même pas manger a notre faim n'est pas ridicule. En tout cas bravo et du courage pour la suite.

Coup de genie

Par Liberte

14/09/2012 02:00

L'article est un coup de génie. Pour ceux qui savent lire le jeu politique et non s’arrêter a des considérations tel que celles exprimées par notre compatriotes. La Libye n'a pas eu d’élections organiser par l'ONU. La Cote d'Ivoire a eu des élections certifier par l'ONU donc cela n'est pas la même chose. Le coup de génie ici , c'est que Bozize ne pourra plus être maître du jeu politique, en plus de voir les risque de fraudes entaches les élections. Mais je crois que ce petit ( parce que Mr Touaboy est e effet jeune) a juste raison trop top, bientôt nous lui donnerons raisons. On parle de souveraineté et on ne peux même pas manger a notre faim n'est pas ridicule. En tout cas bravo et du courage pour la suite.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués