DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

L’histoire de la hausse de prix des produits

Par Lionel Zoumiry, Le Visionnaire - 07/09/2012

Pourquoi l’économie de la RCA est-elle détenue par les expatriés?

 

Dans presque tous les secteurs économiques du pays, il est de constater que seuls les étrangers détiennent le monopole du commerce. Dans ce cas, la population se demande elle-même si le pays a des opérateurs économiques nationaux? Qu’est-ce qui les empêche de se lancer dans de telles courses pour sauver leurs frères? En effet, il existe sur le plan national des opérateurs économiques centrafricains pleins d’ambitions qui permettent les conditions de vie de la population. Mais malheureusement ceux qui investissent à l’échelle nationale on ne peuvent que les compter au bout du doigt. Par ailleurs, beaucoup de facteurs font que les investisseurs nationaux ne parviennent pas à tirer profit de leurs investissements: restriction des places confortables aux nationaux, facilitation aux étrangers, pas de bonne politique pour l’aide aux investisseurs nationaux et ceux-ci accusent les autorités centrafricaines d’être des corrompues.

 

L’un des facteurs le plus fréquent est surtout celui des impôts où les agents eux-mêmes vont au-delà des décrets et décisions ministérielles, fixent les prix des taxes, douanes et impôts qui profitent à leurs intérêts. Tel est le cas de la RCA dont les contrôles financiers à travers les taxes douanières jusqu’aux impôts sont exorbitants à tel point que certains opérateurs économiques nationaux surtout ceux du secteur informel, communément appelés «boubanguérés» voyant leur capital inférieur et ayant investi plus dans la réglementation de leur commerce se voient obliger de cesser les activités économiques pour s’orienter dans d’autres aventures.

L’autre facteur qui constitue un obstacle majeur aux activités économiques des nationaux, est la forte présence des nombreuses barrières illégales érigées par certains porteurs de tenue qui usent parfois de leur autorité militaire pour racketter l’argent de leurs propres compatriotes. Toutes ces facteurs font que les opérateurs économiques nationaux ne peuvent ni exporter, ni importer ce qui donne cependant une totale possibilité aux opérateurs expatriés d’exercer en toute quiétude et de jouer avec le flux des prix selon leur volonté à toute heure et à tout moment. n’est-ce pas?

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués