SOCIéTé  |    

Ndele: Ishmael Beah en appelle à la fin du recrutement des enfants

Par Source: unicef.org - 29/08/2012

Enfant soldat lui-même, il est devenu un de leurs défenseurs pour l'UNICEF

 

Au terme de sa mission d'une durée de cinq jours en République centrafricaine, le Défenseur des enfants affectés par la guerre Ishmael Beah a affirmé que des groupes armés utilisaient toujours des enfants comme combattants ou pour d'autres fonctions. À la suite d'une visite dans des villes touchées par le conflit dans la région du nord-est à la frontière du Tchad, Ishmael Beah a été témoin de la libération de dix enfants provenant du groupe armé «Convention des patriotes pour la justice et la paix» (CPJP). La libération s'est déroulée au camp militaire d'Akroussoulback où Ishmael Beah a dit: «Ces enfants ont subi tellement de choses mais leur libération n'est qu'un commencement. Beaucoup de ces enfants n'ont que très peu à retrouver et ont des possibilités limitées. Restés longtemps séparés de leurs familles et rendus orphelins par le conflit, ils ont besoin de toute urgence d'une prise en charge à long terme. Des fonds supplémentaires sont nécessaires.»

 


© unicef.org
Ishmael Beah a dirigé des débats sur la guerre
Ishmael Beah, lui-même recruté de force alors qu'il était enfant par les forces armées en Sierra Leone, a vu les dix enfants être reçus dans un centre géré par un partenaire de l'UNICEF, le Conseil danois pour les réfugiés (CDR). Le centre appuie la réintégration des enfants ainsi que leur transition vers leur communauté avec des programmes offrant une éducation scolaire de base, des activités sportives, culturelles et de développement des aptitudes à 45 enfants âgés de 10 à 18 ans. Parmi ces enfants, se trouvaient trois filles. La raison d'être du centre est d'aider les enfants à surmonter les conséquences du contact à différentes formes de violence, de mauvais traitements et d'exploitation qu'ils peuvent avoir subies pendant une période prolongée. Au centre, Ishmael Beah a dirigé des débats sur la guerre, sur ce qui est perdu et sur ce qui est retrouvé. «Quand vous êtes conditionné pour fonctionner en pleine guerre, cela prend du temps pour savoir que quelque chose d'autre est possible. J'ai moi-même subi cela,» a-t-il dit aux enfants.

Au-delà de la libération, les enfants associés à des groupes armés nécessitent un soutien continuel et un suivi de plusieurs années pour leur assurer une intégration réussie dans leurs familles et leurs communautés. Malgré la validation de politiques nationales relatives à la protection de l'enfance, la présence de groupes armés dans les villes et diverses zones habitées représente une menace permanente, y compris celle d'un nouveau recrutement d'enfants auparavant associés avec ou un plusieurs groupes. «Avec les engagements pris en République centrafricaine par les groupes armés, des ressources financières sont de toute urgence nécessaires afin que nous puissions agir rapidement pour libérer tous les enfants et faire en sorte que des programmes soient en place pour une réinsertion et un réintégration réussies,» a dit Ishmael Beah, activiste et auteur international à succès.

 


© lesenfantssoldatsenafrique.sitew.com
Lui aussi a été enfant soldat
À propos de l'Équipe spéciale de l'ONU: sur les violations graves perpétrées contre les enfants touchés par le conflit armé dans les pays touchés par un conflit. L'Équipe spéciale de l'ONU, mandatée par le Conseil de sécurité, recueille des informations sur le recrutement ou l'utilisation d'enfants: enlèvement, meurtres, mutilations, viols et diverses formes de violence sexuelle attaques contre les écoles et les hôpitaux et refus d'accès à l'aide humanitaire. L'Équipe spéciale développe aussi des plans d'action avec les forces gouvernementales et les groupes rebelles pour mette un terme à ces violations et pour les prévenir. L'Équipe spéciale est co-présidée par le plus haut représentant de l'ONU dans le pays et par le Représentant de l'UNICEF.

À propos de la République centrafricaine
Malgré la validation de politiques nationales relatives à la protection de l'enfance, les enfants centrafricains sont confrontés à de graves violations et atteintes portées aux droits de l'homme. La République centrafricaine est l'un des pays les plus pauvres du monde et se trouve à la 179ème place sur 187 dans l'Indice de développement humain des Nations Unies pour l'année 2011.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués