FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Birao/Kaga-Bandoro: la population apprécie à sa manière l’aide humanitaire

Par jdbangui, source: RJDH - 22/08/2012

A l’occasion de la journée internationale qui est célébrée en décalé ce jour en Centrafrique

 

La Journée mondiale de l’aide humanitaire a normalement lieu le 19 août de chaque année. L’événement a lieu à Bangui ce mercredi 22 août. A cet effet, le RJDH a voulu tâter le pouls des populations desservies par des organisations humanitaires, et recueillir ensuite les témoignages de quelques travailleurs humanitaires. Il propose ici “l’analyse des bénéficiaires de l’aide humanitaire dans le centre-nord et le nord-est, une région frappée par la crise alimentaire. Dans la préfecture de la Vakaga (nord-est) où 45 000 personnes sont frappées de la crise alimentaire depuis trois mois, l’action humanitaire est sévèrement critiquée. La population de Birao, chef-lieu de la préfecture, affirme ne pas comprendre qu’aucune assistance humanitaire n’ait été envisagée pour la soulager, en cette période de crise.«Dans les autres pays, les humanitaires réagissent vite face à ce genre de situation, et on se demande pourquoi rien est fait en notre faveur depuis que la crise alimentaire a été signalée. Nous n’avons rien à manger et les enfants meurent de faim», a déploré un notable de mairie qui a requis l’anonymat.

 


© RJDH-RCA
l'aide venant de la Croix rouge en RCA
Dans le domaine de la santé, les interventions sont également limitées. Une mère de famille explique que l’ONG International Médical Corps(IMC) appuie de temps en temps les centres de santé en médicaments. «Mais cela n’est pas suffisants parce que certains centres de santé ne disposent presque pas de produits pour faire face à des maladies telles que le paludisme, la diarrhée, etc. qui tuent les enfants ; alors que les structures humanitaires qui œuvrent dans ce domaine sont présentes à Birao». Dans la préfecture de la Nana-Gribizi, on compte également de nombreuses personnes déplacées internes qui ont fui les villages à cause des exactions des éléments du chef de rebelle tchadien, Baba-Laddé. Pour ce faire, ces personnes sont aussi tributaires de l’aide humanitaire. Dans cette région, l’aide semble plus efficace. «Les interventions humanitaires ont été très bénéfiques pour la population. Car des gens ont été soignés gratuitement par des ONG comme IMC, l’International Rescue Commette. Ils ont reçu et reçoivent encore des la nourriture distribuées par le Programme Alimentaire Mondial», a témoigné Jean Claude Mamadou, chef du quartier Baïpou, à Kaga-Bandoro.

La population cite aussi la distribution par le Comité international de la Croix-Rouge, il y a deux semaines, de la nourriture et d’autres outils tels que des ustensiles de cuisine, des couvertures des bâches, etc., aux déplacées.La journée mondiale de l’aide humanitaire a été instituée par l’Assemblée générale des Nations unies en référence à l’attentat, du 19 août 2003, au Siège de l’ONU à Bagdad, en Iraq, qui a causé la mort de 22 membres du personnel de l’organisation.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

images

Par général

20/11/2013 04:12

aide humanitaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués