NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Thierry Ndoyo est libre «provisoirement»

Par Fleury Koursany - 20/08/2012

Il avait été interpellé à sa descente d’avion le samedi 18 août à l’Aéroport International Bangui M’Poko

 

«Provisoirement libéré» selon les termes utilisés par ceux qui ont procédé à son arrestation, le Coordonnateur du Collectif «Touche pas à ma constitution», selon les informations recueillies ce dimanche soir n’a pas été brutalisé. Toutefois, nous confirme une source proche de la section «éclair» que dirige Anatole Ngaya, Thierry Ndoyo a fait l’objet de sérieuses intimidations. Son passeport, les bagages ainsi que ses diplômes ont été tout de même confisqués. Selon d’autres sources, tous ceux des jeunes qui ont accepté de prendre part à la lutte du Collectif «Touche pas à ma Constitution», figureraient sur une liste préparée à cet effet et devraient être interpellés comme Thierry Ndoyo à l’Aéroport international Bangui M’Poko. A ce jour, il n’y a pas encore de réaction officielle précisant les causes sous-jacentes de cette brève interpellation du Coordonnateur du Collectif «Touche pas à ma Constitution» rentré au pays pour assister aux funérailles de son défunt grand frère.

 


© facebook
Thierry Ndoyo, libéré
Les conditions de cette interpellation
Ndoyo, Coordonateur du Collectif «Touche pas à ma Constitution», a été cueilli à l’Aéroport International Bangui M’Poko pour des raisons non encore élucidées. Selon un membre dudit Collectif, son arrestation n’est pas étrangère aux objectifs poursuivis par le Collectif qui a entrepris une lutte démocratique tendant à s’opposer à toute initiative de modification constitutionnel en Centrafrique. Le Collectif fait relever que cette arrestation constitue le répondant de l’agacement du Président centrafricain François Bozizé interpellé à Paris par le représentant dudit Collectif à propos de son intention de modification constitutionnelle lors de la célébration avec la diaspora des festivités marquant le 52ème anniversaire de l’Indépendance de la République Centrafricaine.

Face à cette situation, le Collectif, «condamne avec force l’arrestation purement arbitraire et inadmissible de son Coordonnateur par le pouvoir dictatorial du général président Bozizé, exige sa libération immédiate et inconditionnelle afin qu’il prenne part au deuil qui a frappé sa famille et puisse regagner librement ensuite Dakar où il réside pour poursuivre ses études, lance un appel à toutes les organisations de droits de l’homme, à la communauté internationale et à tous les démocrates pour qu’ils soutiennent sa juste lutte aux côtés du peuple centrafricain».

 

 
MOTS CLES :  Constitution   Touche Pas   Thierry Ndoyo   Bozizé 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués