NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: préparation du 3ème séminaire de révision du code électoral

Par Pacôme Pabandji - 17/08/2012

Le ministère de l’administration du territoire a mis en place un groupe de travail devant définir les modalités de la tenue de cette réunion

 

Ce groupe vient d’ouvrir un atelier en prélude à l’organisation prochaine de la troisième concertation sur la révision du code électoral de la République centrafricaine. Point n’est besoin aujourd’hui de rappeler que les dernières élections ayant eu lieu en RCA n’ont accouché que des contestations et des insatisfactions. Cela n’a de cause nulle part ailleurs que dans la mauvaise préparation de ces échéances. Mais, comme on ne peut pas se baigner deux fois dans un même fleuve, le ministère de l’administration du territoire par l’initiative de son chef, M. Josué Binoua a mis en place un comité de concertation sur la révision de code électoral depuis 17 novembre 2011. A ce jour, le comité s’est réuni deux fois, d’abord en novembre 2011 puis en janvier 2012. Rappelons que les résultats de ces deux premières rencontres qui réunissaient toutes les forces vives de la nation n’ont été guère satisfaisants. Car, le consensus n’était pas arraché sur certains points du code électoral, particulièrement entre le pouvoir et l’opposition. Néanmoins, l’initiative de concertation est là. Elle est encore là. D’ici peu, le comité de concertation va se réunir pour accomplir ce qu’il n’a pu se faire lors des deux réunions, à savoir trouver un consensus sur tous les points à réviser du code électoral.

 


© journaldebangui.com
Réviser les listes électorale
M. Binoua n’a pas caché l’intérêt que revêt cette troisième rencontre tout en espérant que «le consensus prévaudra entre les fils de ce pays qui sauront s’entendre sur une question presque majeure, comme celle-ci». C’est pourquoi, le groupe de travail de préparation présidé par M. Bachir Walidou, chargé de mission au ministère de l’administration du territoire, constitué de 3 cadres du département, 2 du BINUCA, 1 de l’Union européenne, 1 de l’Union africaine, 1 de l’ambassade des Etats unis, 1 de l’ambassade de France et un de l’ONE, doit, durant 3 jours, déterminer exhaustivement le contour de la tenue de cette troisième réunion. De manière pratique, il sera question de «la fixation des dates; détermination du budget; détermination des participants; définition de modes d’adoption de décision; organisation des travaux; définition des modalités de restitution des travaux en commission et en plénière». Tous les yeux sont rivés sur le groupe de travail préparatoire qui doit rendre compte ce vendredi 17 août.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués