ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: l’ART pour la redynamisation du secteur de la communication

Par Pacôme Pabandji - 17/08/2012

A travers une enquête lancée sur le terrain dans dix villes en plus de Bangui, il sera question de savoir à termes, pour quelle qualité de service le consommateur paie

 

La salle de conférence du Centre protestant pour la jeunesse (CPJ), à Bangui a accueilli une soixante (60) enquêteurs mobilisés dans le cadre de l’étude socioéconomique du secteur des télécommunications avec pour finalité, la perception des consommateurs et étude du marché. La formation a été assurée par le consultant de l’Agence Tékla-communication, organe chargé de l’exécuter de cette étude, M. Sylvestre Krock. Cette étude sociologique a pour objectifs selon le consultant de: «contribuer à l’amélioration des conditions de compétitivité entre les opérateurs de téléphonie mobile au profit du consommateur; aider les opérateurs de téléphonie à orienter au mieux leurs opérations de marketing et d’action commerciale; mettre à la disposition du gouvernement un outil de travail». De manière spécifique, il sera question de «mesurer le degré de satisfaction des abonnés par rapport aux offres de services des différents opérateurs; recenser les attentes des clients réels et potentiels; étudier les types d’attitudes et de comportements de la clientèle en rapport avec l’image que les uns et les autres se font des différents opérateurs».

 


Le ministères des PTT à Bangui
Pour ce faire, 60 enquêteurs, recrutés au département de Sociologie et Anthropologie à l’Université de Bangui sillonneront en trois jours les huit arrondissements de la ville de Bangui, Bégoua et Bimbo, ainsi que dix localités à l’intérieur du pays, notamment Bambari, Bouar, Berberati, Kaga-Bandoro, Boali, Mbaïki, Bossangoa, Baoro, Membéré, Carnot pour collecter les points de vue des Centrafricains par rapport à ces services. Notons qu’au total, 5000 personnes seront interrogées à raison de 250 par arrondissement ou localité de province. Quant à la formation des enquêteurs qui s’est déroulée le 11 août courant, le consultant, M. Sylvestre Krock a d’abord présenté le contexte global dans lequel se mène l’étude en cette ère de la révolution des nouvelles technologies, puis, il a présenté le questionnaire qui sera utilisé, suivi du jeu de rôle où certains enquêteurs sont appelés à simuler un entretien avec un abonné virtuel de téléphonie.

D’un autre point de vue, «cette étude du secteur des télécommunications permettra d’abord au gouvernement de disposer d’un outil de travail; aux opérateurs du secteur d’ajuster leur stratégie de communication en fonction des attentes de leurs clients; aux populations centrafricaines d’avoir le coût de la communication à leur portée à la faveur d’une émulation objective entre les opérateurs». L’aboutissement de l’étude serait sans doute, un début de transparence dans le secteur de la télécommunication du moment où le Centrafricain saura pour quelle qualité de service.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués