NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Les bases de la Renaissance Centrafricaine selon le Pr. Gaston Ngerekatta

Par Fleury Koursany - 16/08/2012

Il a présenté le 13 août 2012, à Paris, des propositions pour une alternance démocratique en République Centrafricaine en 2016

 

Le promoteur du Conseil National de la Renaissance Centrafricaine, Gaston Ngerekatta a présenté le 13 août 2012, des propositions pour une alternance démocratique en République Centrafricaine en 2016. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Paris. Selon lui, en adhérant à la Renaissance Centrafricaine (R-CA), l’on prend ainsi l’engagement de souscrire à 8 principes fondamentaux,6 leviers et 7 motrices pour une nouvelle République Centrafricaine.

Des principes fondamentaux
Le principe de l’autorité de l’Etat: démocratie participative et suprématie de la loi; le principe de liberté d’agir dans les domaines de l’économie, de la culture, et du renforcement des liens sociaux et de la solidarité nationale; le principe et l’exercice de notre pleine souveraineté sur nos ressources stratégiques (les Hommes, les mines, la biodiversité et la jeunesse); le principe d’un peuple et d’un pays ouverts à toutes les intelligences et aux savoir faire venus d’ailleurs; le principe de l’impunité des crimes et des délits et la réconciliation nationale; le principe de l’éducation, de la formation et de la valorisation du sango patrimoine national; le principe de la dignité, de la fraternité, du travail et de la juste récompense et le principe de l’union et de l’intégration africaine, de la paix dans le monde et du dialogue interreligieux.

 


© journaldebangui.com
Le Pr. Gaston Ngerekatta
Des 6 leviers
Outre les 8 principes fondamentaux, la Renaissance Centrafricaine (R-CA) s’appuiera sur 6 leviers que sont: la politique de sécurité, de défense et de citoyenneté; la politique économique et financière; la politique d’infrastructures, de décentralisation, de libre administration locale, de désenclavement et d’aménagement du territoire; la politique de solidarité nationale, de concertation et de dialogue social et de justice; la politique éducative et culturelle et la politique étrangère, d’intégration africaine et de coopération internationale.

Des 7 motrices
Les 8 principes fondamentaux et les 6 leviers de la Renaissance Centrafricaine (R-CA) seront mis en œuvre par 7 motrices ici représentées par les femmes; la jeunesse; l’armée; les acteurs économiques notamment les paysans; les TPP (travailleurs du public et du privé); la diaspora et les ONG sans pour autant oublier les anciens et les experts étrangers cadrés par nos soins. Au cours de sa conférence de presse, le Professeur Ngerekatta n’ pas manqué de dresser un bilan peu élogieux de l’actuel régime soulignant au passage que l’urgence du moment, c’est d’abord la reconstruction de tous les ponts de Bangui qui se sont effondrés, la garantie de l’intégrité du territoire national et la sécurisation des personnes et des biens mais aussi le remplissage du panier de la ménagère, a-t-il déclaré car aucun Centrafricain ne souhaite aller au paradis le ventre vide, a-t-il ajouté.

Inquiétudes
Il s’est aussi inquiété de la volonté du Pouvoir de Bangui de vouloir modifier la Constitution centrafricaine afin de permettre à l’actuel Chef de l’Etat qui exerce son deuxième et dernier mandat de prolonger son bail à la tête du pays. «Il est vital que cette alternance démocratique s’effectue dans l’harmonie, c’est-à-dire dans la paix, dans le calme, dans la transparence et l’équité. Notre pays ne peut plus se permettre des dérapages susceptibles de le replonger dans les affres de la division, de la haine et de la violence», a déclaré le Professeur Gaston Ngerekatta. Pour cela, il invite les filles et fils du Centrafrique à agir afin de barrer la route à ce qu’il considère comme une sorte de dévolution monarchique.

Soulignant que l’expression plurielle des opinions est un facteur d’enrichissement du débat démocratique, Gaston Ngerekatta souhaite que les uns et les autres puissent mettre de côté les orgueils, les ambitions personnelles et les petits calculs, car ici c’est une question de salut de la nation. Le faisant, cette obligation et exigence communes feront le lit des victoires futures. Ce qui est ici représenté par une victoire aux prochaines élections, la victoire des idées et des propositions portées par les uns et les autres, la victoire des valeurs de la démocratie, la victoire pour la REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués