NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Côte d’Ivoire: Gbagbo– ADO, le duel est prévu le 28 novembre

Par Amos Béonaho/abidjan.net - 04/11/2010

Laurent Gbagbo, le président sortant est arrivé en tête de l’élection présidentielle du 31 octobre 2010 dernier

 

La surprise vient de la déroute électorale du président du parti cinquantenaire Henri Konan Bédié et de la montée en flèche du patron du Rassemblement des républicains (Rdr) Alassane Dramane Ouattara (Ado). Après la publication officielle des résultats de l’élection présidentielle du dimanche 31 octobre 2010, Gbagbo est en tête avec 38,30 % suivi de Ado 32,08 % et Bédié ferme la marche des trois ténors de la politique ivoirienne avec seulement 25,24%. Si Ado et Bédié sont restés vainqueur surtout dans leurs bastions traditionnels, il n’en est pas de même pour le champion de la Lmp qui a glané de précieuses victoires en dehors de ses zones de prédilection. Le président-candidat a gagné dans plusieurs départements antérieurement acquis au Pdci de Bédié, comme le N’Zi Comoé (Arrah, Bongouanou, M’Batto) de la région du Sud-comoé (Grand Bassam, Aboisso, Tiapoum), du Moyen-Comoé (Béttié, Abengourou) et dans le Zanzan (Koun-Fao, Tanda). Mieux, Gbagbo Laurent a une popularité et une notoriété nationale plus élevée en particulier dans la région des Lagunes et dans le district d’Abidjan qui détient à elles seules le tiers de l’électorat total.

 


© abidjan.net
Laurent Gbagbo (à gauche) / Alassane Ouattara (Droite)
Ainsi le candidat de La majorité présidentielle gagne largement à Grand Lahou, Bingerville, Marcory, Attécoubé, Plateau, Songon, Yopougon, Dabou, Jacqueville, Sikensi, Cocody, Koumassi, Port-bouët. En définitive, Gbagbo est le grand vainqueur du district d’Abidjan. Sa force, c’est qu’il a su contenir la montée du Rdr dans les principales villes du pays. Dans les grandes communes du pays, Alassane Dramane Ouattara a en effet, empoché de précieux points tout en gardant inviolables ses bastions du nord. Ainsi Ado confirme la réputation de «phénomène de ville et du nord» du Rdr. Avouons que le mentor des républicains doit son score à une formidable campagne de séduction et de communication. Il a été le plus offensif sur le terrain des médias et de la communication avec pour objectif d’effacer l’image de «parrain des putschs et de la rébellion» qu’on lui colle à tort ou à raison. En plus, l’alliance entre des houphouétistes (Pdci, Rdr, Udpci et Mfa) a été exploitée à fonds par Ouattara pour se réhabiliter auprès des Ivoiriens. Quant à Bédié Konan Aimé Henri, il a été la grande déception de ce scrutin présidentiel. On lui reproche sa trop grande suffisance et son âge avancé. Tout cela lui a joué de sales tours. En fait, Bédié n’a pas su profiter de la majorité sociologique théorique du vieux parti. Pendant la campagne, il s’est montré indolent, parfois agressif.

Moins proactifs que les deux autres grands de la politique ivoirienne, il n’a pas su anticiper sur les événements pour redresser la barre. Bédié, trop sûr de lui, a sous estimé ses adversaires. Erreur politique grave ! Au fond, la base du Pdci-Rda n’a jamais véritablement compris et accepté l’alliance avec le Rdr que certains pontes de ce parti cinquantenaire ont qualifié de contre-nature. En plus, Bédié s’est toujours adossé sans effort sur ses bastions où point où dans ces zones il n’a cherché à battre véritablement campagne. Pas plus qu’il n’a cherché à gagner d’autres zones en dehors de ses bastions traditionnels.

 


© afriscoop.com
Le président sortant Laurent Gbagbo
En outre, le refus de l’ex-chef de l’Etat de débattre en direct à la télévision pendant 90 mn en dehors de son cadre habituel a été une grosse méprise de sa part. A 76 ans, Bédié a ainsi donné raison à ses détracteurs qui affirmaient qu’il était « vieux et dépassé ». Ainsi, Bédié tout comme Francis Vangah Wodié du PIT, tous deux atteints par la limité d’âge, sont hors course pour la suite. On doit même affirmer sans risque de se tromper que les Ivoiriens ont décidé de les mettre ainsi à la retraite politique. Le duel continue par contre pour Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara qualifiés pour le deuxième tour.

Les chances des deux candidats
Premier au premier tour, Gbagbo part favori avec moins de retard à combler sur son rival. Toutefois les calculs arithmétiques d’Alassane Ouattara et ses alliées du Rhdp lui sont théoriquement favorables. Mais en Afrique, la politique est faite de surprise et de revers de toutes sortes. Une alliance politique n’est valable que pour un temps et des circonstances donnés. La réalité c’est qu’il s’établit parfois un hiatus entre la base et le sommet. En clair les jeux sont ouverts. Le candidat de Lmp peut se réjouir de l’existence d’un vivier électoral urbain, jeune et surtout plurisectoriel qui lui est apparemment favorable. On peut aussi noter avec sérieux le fait qu’au premier tour, l’électorat traditionnel du Pdci a voté pour Gbagbo Laurent. Mais tout dépendra de la capacité des candidats à nouer et à dénouer les alliances et à séduire l’électorat indécis. Un duel à mort en perspective. En tout cas, un dernier face à face avant la retraite politique.
 
MOTS CLES :  Présidentielle   Côte D'ivoire   Ouattara   Gbagbo   Bedié 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Le classement des candidats de la présidentielle ivoirienne
  • 1- Laurent Gbagbo 1 755 495 voix (38,3%)
  • 2- Alassane Ouattara 1 480 620 voix (32,08%)
  • 3- Henri Konan Bédié 1 165 219 voix (25,24%)
  • 4- Albert Mabri Toikeusse 118 664 (2,57%)
  • 5- Gnamien Konan 17 151 (0,37%)
  • 6- Romain Francis Wodié 13 397 (0,29%)
  • 7- Siméon Kouadio Konan 12 355 (0,27%)
  • 8- Jacqueline Lohoues Epouse Oble 12 233 (0,27)
  • 9- Pascal Nynsemon Tagoua 11 672 (0,25%)
  • 10- Innocent Anaky Kobénan 10 661 (0,23%)
  • 11- Adama Dolo 5 967 (0,13%)
  • 12- Enoh N’douba Aka 5 311 (0,12%)
  • 13- Félix Akoto Yao 4767 (0,10%)
  • 14- Henri Tohou 2 422 (0,05%)

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués