FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Hépatite: Une maladie différente des autres

Par Abel M. Goumba, La Voix - 18/07/2012

Elle attaque et provoque une inflammation de foie. Cause principale de cancer et de cirrhose de foie, elle est une maladie dangereuse, car elle est contagieuse

 

L’hépatite évolue en série de lettres. On peut citer entre autres l’hépatite A, B, C, D, E, F et G. Il y a aussi bien d’autres catégories qu’on appelle hépatites alcooliques, causées par la consommation abusive d’alcool et les hépatites parasitaires et médicamenteuses. Comme toute maladie, l’hépatite est peu connue de la population tchadienne bien que ces derniers temps, l’on en parle régulièrement. Sa mode de prévention est elle aussi peu comprise par certaines personnes, qui ne croient pas à l’existence d’une telle maladie considérée comme plus dangereuse que le Vih-Sida. Pour beaucoup, il n’y a pas une maladie plus dangereuse que le Sida. Les modes de contamination de l’hépatite varient selon la série de virus. L’hépatite est transmise par plusieurs types de virus, qui se varient les uns des autres selon leur mode de contamination. Le virus de type A, se transmet par exemple par la consommation des aliments souillés.

 

La consommation d’eau dans une tasse commune est l’une des causes de contamination de la maladie à cause de la salive laissée sur cette tasse. En terme médical, cette contamination est appelée féco-orale. Pour le virus de type B, la contamination peut provenir d’un rapport sexuel non protégé et de la transfusion sanguine contaminé. Par ailleurs, les virus d’hépatite de type A et B, se contaminent beaucoup plus et précisément en milieu hospitalier, surtout lors d’un accident et le sans est exposé et elles se transmettent aussi de la mère à l’enfant, même de transmission chez le Vih-Sida. Il en est de même pour le type C des hépatites. Bien que le virus de type C, l’on considère ces voies de contamination très faibles, par contre elles ne sont pas a négligées. Il existe aussi un virus de type delta qui figure dans les différentes catégories des hépatites. Ce virus dit delta se contamine généralement se par toxicomanie intraveineuse.

Au Tchad, l’on est loin des statistiques fiables, bien qu’on a mesuré l’ampleur de danger des hépatites, mais des mesures réelles prise par la population contre l’éradication de cette maladie est quasiment absentes. Mais dans les différents lieux on en parle de ravage. L’une de remarque sur certaines personnes, même les couples refusent de s’embrasser qu’ils s’aiment a cause de cette maladie. Si les taux de prévalences des porteurs de cette maladie des différents types des séries sont rendus publics, cela peut amener les gens qui ne croient pas jusqu’à présent à l’existence de cette maladie dite Hépatite a une prise de conscience vis-à-vis d’elle.

 

Comme toutes les maladies, les symptômes d’hépatite sont des types complexes. Pour constater sa présence dans l’organisme humain, elle provoque une fatigue, les maux de tête, les douleurs abdominales, les nausées, le manque d’appétit, les selles normales ou décolorées, puis un ictère (jaunisse). Le patient, se démarque un changement de la couleur de la peau et les yeux deviennent généralement jaunes et ses urines sont peut abondantes et foncées. Dans ce cas, les analyses biologiques approuvent une augmentation importante des enzymes hépatiques (transaminases). Un amaigrissement est probable. Par contre le contaminé de l’hépatite C peut être guérie contrairement à B. Environ 18% des personnes infectées peuvent avoir le courage de survivre de cette maladie, pour d’autres la maladie peut rester plus longtemps et enfin perdent leur vie.

Pour s’avoir est qu’on est porteur de cette maladie, il faut se rendre à l’hôpital pour faire le test de dépistage. D’abord, les tests sont rendus gratuits comme ceux du Vih-Sida. Comment diagnostiquer? La détection des virus d’hépatite se font dans un laboratoire de biologie. Les tests utilisés sont ceux rapides, dont on appel ELISA (Enzyme Linked Immunosorbent Assay) et ceux de Neutralisation. Au Tchad, les tests utilisés sont: Determine AgHBs et Immunocombs dans la plupart des labos. La charge virale est réalisée que à l’Hôpital Général de Référence Nationale (HGRN) de N’Djaména.

Il faut noter que, l’hépatite est une maladie qui atteinte aujourd’hui toutes les couches sociales, et n’existe pas encore des médicaments qui peuvent réagir pour l’éradiquer. La seule solution, peut être se dépister à temps pour arriver à l’éviter. Cette maladie ravage plus que le virus du Sida, mais l’on ignore son danger. Elle a la même mode de transmission que le Vih-Sida, mais tue plus vite que le Sida.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués