SOCIéTé  |    

Bangui: Deux gendarmes tués à bout portant par des éléments de la FOMAC

Par Pacôme Pabandji - 17/07/2012

Ils seraient des victimes d’une pure vengeance venant de deux éléments de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC

 

Deux gendarmes en faction à la société nationale de transport urbain (SONATU) ont été froidement abattus par des éléments de la FOMAC au complexe sportif Barthelemy Boganda à Bangui dans la nuit du dimanche 15 juillet 2012 aux environs de 20 heures. Selon une source radio, tout a commencé au km 5 à Bangui où, deux éléments de la FOMAC ayant des différends, les règlent avec usage d’armes de guerre puisqu’ils ont fait des échanges de tirs. Des éléments de la gendarmerie en patrouille sont arrivés sur les lieux. Après quoi il y aurait eu mort d’un des éléments de la FOMAC. Par la suite, des éléments de la FOMAC qui seraient de nationalité tchadienne, se sont rendus au complexe sportif Barthelemy Boganda. Des gendarmes qui se trouvaient là en faction à la SONATU, ont été pris pour cible. Ces éléments de la FOMAC ont donc ouvert le feu sur eux sans cause et les ont abattus.

 


© rfi.fr
Les éléments de la FOMAC, pour la paix ou les troubles
Les corps de ces malheureux se trouvent à la morgue de l’hôpital général à Bangui alors que celui de l’élément de la FOMAC tué au km 5 se trouve à la morgue de l’hôpital communautaire. En ce moment, c’est la consternation au sein de la population car les éléments de la FOMAC ne sont pas à leur première exaction à Bangui. L’un d’eux, un Tchadien, avait agressé et blessé grièvement il y a quelques mois, un jeune homme derrière le stade puis à Combattant. Ils tuent des innocents et en blessent d’autres sans oublier les autres gaffes commises par ces derniers. Dans l’opinion publique, on commence à se demander si ces derniers sont à Bangui pour semer la terreur ou pour la préservation de la paix. A la suite de ces incidents, le gouvernement centrafricain n’a pas encore dit un mot. Si la FOMAC s’attaque à des éléments de la force de l’ordre dans un pays où ils sont envoyés pour préserver la paix, que faut-il croire ou penser.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués