SOCIéTé  |    

Bangui: Des gendarmes abattus par des éléments de la FOMAC

Par Source: RNL - 16/07/2012

3 morts, c’est le bilan de l’incident qui a eu lieu entre les éléments de la Gendarmerie et ceux de la Police Constituée de la FOMAC

 

Deux éléments de la Gendarmerie nationale qui assuraient la sécurité des Bus de la SONATU ont été assassinés dans la nuit de dimanche 15 juillet à lundi 16, à leur poste au stade à Bangui. Les gendarmes ont été abattus sommairement par des éléments de la Police constituée en acte de vengeance. Selon les témoignages recueillis par Radio Ndeke Luka ce 16 juillet auprès de la gendarmerie nationale, «tout est parti d’une altercation opposant dans un premier temps deux frères d’armes de la Police constituée dans un bar au marché Km5 de Bangui. L’intervention des éléments de la Gendarmerie en patrouille dans le secteur pour les calmer, s’est dégénérée en des échanges de tirs entre les deux corps dont un policier de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC) en a trouvé la mort.» Pris de colère, les autres éléments de la FOMAC à bord de leur pick-up, ont ramassé le corps, et l’ont transféré à la morgue de l’hôpital communautaire avant que deux d’entre eux ne reviennent en trombe vers le complexe sportif Barthélémy Boganda pour la vengeance, relatent d’autres sources.

 


© www.defense.gouv.fr
Une mission multidimensionnelle visant à consolider le climat de paix et de stabilité
Après s’être informés de la présence des éléments de la Gendarmerie en poste à la Direction de la SONATU, ces policiers de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale, se sont orientés vers les deux gendarmes en service. Sans crier gare, ils ont ouvert succinctement le feu sur eux avant de battre en retraite. Un élément de la FOX Sécurité de garde au stade ce 15 juillet, qui a failli payer la rançon explique à RNL qu’ «ils m’ont d’abord ordonné de m’allonger sur le sol et je l’ai fais sans hésitation. C’est à ce moment là qu’un autre policier s’était rendu compte que je ne suis pas un gendarme. Ils m’ont lâché pour aller tuer les gendarmes». A la morgue de l’Hôpital Communautaire de Bangui, le reporter de la radio a constaté la présence du corps du policer de la FOMAC, tandis que les dépouilles des deux gendarmes se trouvent à la morgue de l’Hôpital Général de Bangui. Les autorités administratives et militaires de la gendarmerie et de la FOMAC ne se sont pas encore officiellement prononcées sur cet incident. Toutefois, des inquiétudes se font sentir au sein de la population banguissoise.

Rappelons qu’au mois de mars 2011, un officier de la FOMAC avait été grièvement agressé par des malfrats au quartier Combattant dans le 8ème arrondissement de Bangui. Impulsifs, d’autres éléments de la FOMAC ont improvisé une descente musclée dans ledit quartier. Les actions menées en représailles par les éléments de la FOMAC ont entrainé la mort d’une femme et fait de nombreux blessés graves. Or, «le comportement de certains militaires de la FOMAC n’est pas de nature à honorer le travail noble qu’ils sont venus faire en Centrafrique» a dénoncé le premier président de l’Observatoire Centrafricain des droits de l’Homme (OCDH), Mathias Barthélémy Morouba, le 26 juillet 2011.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués