NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Sommet de la CEMAC: On parlera de Monnaie

Par Idriss Linge - 12/07/2012

A l’ouverture du sommet, les experts des pays membres se sont entendus dire que la réflexion porterait sur le renforcement de la monnaie

 

Réunis à Brazzaville la capitale congolaise depuis le 11 juin dernier, les experts des pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique ont été sensibilisés sur l’importance qu’il y avait à renforcer la monnaie commune, plutôt qu’à la reformer. «S’agissant en particulier de la monnaie, il est admis que sa force est tributaire de la dynamique de l’économie et nul n’ignore que la sous-région regorge d’énormes potentialités. Cette considération devra sans doute nourrir vos délibérations sur l’examen des points à l’ordre du jour, consacrés au programme économique régionale (PER)», a expliqué le directeur de cabinet du ministre congolais en charge des questions d’intégration. Cette position qui peut sembler anodine est au cœur des débats sur l’économie des pays de la zone franc dont ceux de la sous-région Afrique centrale qui s’est bâtie autour de cette monnaie commune. «Vous le savez d’autant que moi que le traité instituant la CEMAC crée deux unions, l’union économique et l’union monétaire», a insisté en substance le responsable congolais. Selon des sources non officielles, il se dit que la Guinée équatoriale aurait le projet de sortir de cette union monétaire, fort de ses exportations importantes de pétrole et bientôt de gaz. Une position soutenue par de nombreux experts africains, qui estiment que l’une des faiblesses des économies d’Afrique centrale et des pays de la zone franc tout court, c’est la nature de sa monnaie. Instauré en 1945, le franc CFA est régi depuis cette époque par quatre principes qui demeurent inchangés: la libre convertibilité des francs CFA garantie par le Trésor Français, la fixité des parités entre franc CFA et franc français puis euro, la centralisation des réserves de change, la liberté des transferts de capitaux.

 


© acap-cf.info
Les travaux d'experts ont commencé à Brazzaville
Les avis sont partagés sur la pertinence de ces principes aujourd’hui, et surtout au regard de ce que les échanges mondiaux se font en Dollars US, qui eux, ne sont pas soumis à la parité fixe. Au niveau de la CEMAC, la position des Etats est difficile à avoir, mais visiblement, en République du Congo, on préfère rester sous la monnaie communautaire. Dans son discours d’ouverture, le Directeur de cabinet du ministère congolais de l’intégration a invité à examiner les autres défis du développement économique de la sous-région. Le premier défi relevé est celui de l’intégration politique, économique et sociale. «L’Afrique centrale est le maillon faible de l’intégration en Afrique… nous pouvons faire mieux pour atteindre les objectifs d’édification d’un marché commun performant et éviter le qualificatif susmentionné (maillon faible)», a-t-il fait savoir. A Brazzaville, on discutera aussi des moyens de sécuriser les financements de la communauté. Sans doute la série de scandales ressortis lors de la crise en rapport au président de la commission interdit d’entrer à Bangui le siège, n’y est pas étranger. Le magazine Jeune Afrique notamment avait mis à jour, document à l’appui, un ensemble de données dénonçant des fautes de gestion. Les experts de la CEMAC se pencheront sur l’état d’avancement des différents audits des organismes sous régionaux, qui ont été commandés dans ce sens. Il sera aussi question de résoudre l’épineuse question du renforcement des capacités de la Commission de la CEMAC. De nombreuses études en cours de réalisation seront examinées lors de ce sommet. Très attendus depuis le début de l’année, et particulièrement depuis la crise avec Monsieur Ntsimi, les travaux des experts, seront suivis de la rencontre des chefs d’Etats, l’instance de prise de décisions politiques de la communauté.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués