NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Vers la signature de l’Accord de paix global par la CPJP

Par Fleury Koursany - 10/07/2012

Le chef rebelle Abdoulaye Hissène était présent à Bangui pour des concertations avec les différentes parties

 

Le président de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP), un des mouvements rebelles actifs dans le Nord centrafricain a annoncé que son groupe est disposé à négocier la signature de l’Accord de paix global avec le gouvernement centrafricain. «Nous sommes disposés à négocier avec le gouvernement centrafricain la signature de cet Accord global de paix mais c’est le gouvernement qui traîne les pas depuis la signature de l’Accord de cessez-le feu en novembre 2011», a déclaré Abdoulaye Hissene de la CPJP.

 


© RJDH
Le président du groupe armé de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), Abdoulaye Hissène
Arrivé dans la capitale centrafricaine sur invitation du gouvernement centrafricain, le chef rebelle Abdoulaye Hissène précise par ailleurs que les négociations dont il est question préalablement à la signature de cet Accord de paix global devront être axées sur les garanties à donner à son mouvement après la signature dudit Accord. «Tout est négociable, on ne signe pas comme ça. Les mouvements rebelles qui ont signé avant nous ont quand même négocié avec le gouvernement centrafricain afin de voir quelles sont les garanties qui leur sont accordées après la signature de l’Accord global de paix».Interrogé sur la naissance d’un autre mouvement rebelle - la Convention Patriotique du Salut du Kodro (CPSK) dirigé par Mohamed Dhaffane, Abdoulaye Hissène se veut rassurant. «Mohamed Dhaffane est en prison au Tchad à l’heure où je vous parle. Il ne faut pas avoir peur de cette rébellion d’Internet qui n’a jamais tué», a déclaré Abdoulaye Hissene.

Lors de son séjour dans la capitale, il affirme avoir rencontré le président de la République pour discuter sur le processus de paix. «J’ai jugé important de venir à Bangui pour discuter sur la lenteur de la négociation. J’ai été reçu par le président de la République, François Bozizé, qui m’a donné des explications et je l’ai compris. On tend vers la paix et l’accord global de paix sera signé bientôt», a-t-il ajouté sans préciser de date. Dans la même perspective, il a indiqué qu’une équipe de libération des enfants soldats séjourne depuis le 5 juin à Ndélé (Nord-est) pour procéder à la libération de la deuxième vague des enfants qui sont au nombre de 30. «Cette même équipe se rendra le 15 juillet à Birao puis à Bria dans le cadre de cette activité. La CPJP est disposée à libérer ces enfants» a-t-il conclu. Il faut rappeler que compte tenu de la lenteur enregistrée dans le processus de paix dans le Nord-est du pays, notamment dans le domaine du DDR, la CPJP avait menacé, ces dernières semaines, de reprendre les armes. Mais la négociation a été relancée entre le gouvernement et groupe armé.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués