SOCIéTé  |    

Peur sur la ville: Des populations s’enfuient en brousse près de Bakouma

Par jdbangui, source: RJDH - 02/07/2012

Cela s’est passé dans les villages de Dénguilo et de Mbango, à 30 kilomètres de Bakouma (centre-est), après qu’elles aient aperçu deux hélicoptères non identifiés

 

Le préfet de Mbomou, joint ce samedi 30 juin par le RJDH, pense qu’«il s’agit bien du retour des malfrats qui ont attaqué, le dimanche 24 juin, le site de la société minière AREVA-Centrafrique. La population de ces villages a remarqué que l’un des hélicoptères survolait les lieux en haute altitude tandis que l’autre volait en basse altitude, sans lumière. Pris de panique, les habitants ont pris la fuite». Il a cependant indiqué que «jusque-là, rien ne prouve que ces hélicoptères appartenaient aux éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), de l’Ougandais Joseph Kony, soupçonnés d’être à l’origine de l’attaque, dimanche, du site de la société française d’exploitation de l’uranium, à Bakouma». S’agissant de l’identité de cette bande armée, poursuit le préfet, «les informations reçues ont confirmé que ce sont les «tongotongo» qui ont saccagé les locaux de AREVA, car ces troupes ne parlaient ni français ni Sango. Ils s’exprimaient en anglais et dans une autre langue supposée être le swahili».

 


© armée-de-l'air
Un hélicoptère au crépuscule (image d'illustration)
Le préfet a précisé que les deux villages se trouvaient sur la piste que les malfaiteurs ont empruntée pour venir attaquer le site minier. En venant, a-t-il dit, «ils ont au total égorgé deux hommes et en ont pris en otage quatre autres. Ils ont agressé la population civile pour les faire taire afin que les forces de l’ordre ne soient pas alertées de leur présence». Serge Kongonet, secrétaire général de la sous-préfecture de Bakouma, a pour sa part souligné que le calme reste toujours précaire suite à ce qui s’est produit dans les deux villages. «La population a été mise en garde, le vendredi 29 juin, de ne pas se promener la nuit dans les environs jusqu’à nouvel ordre, a-t-il précisé.

«Des dispositifs sécuritaires ont été mis en place par le gouvernement depuis Bangui. Les éléments de Forces armées centrafricaines qui assuraient la sécurité de ce site ont été renforcées par un contingent venu de Bangui», a conclu le préfet de Mbomou.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués