SOCIéTé  |    

Bakouma: Les populations contre l’évacuation des Français du site d’Areva

Par Pacôme Pabandji - 27/06/2012

Elles ont installé une barricade sur la principale voie qui mène du site d’Areva à l’aérodrome de Bakouma pendant plus de deux heures

 

Plus d’une centaine de personnes ont manifesté le mardi 26 juin 2012 en fin de matinée à Bakouma ville située à environ 852 km de la capitale centrafricaine. Selon les habitants de la région, tout serait parti des hostilités déclenchées dans la région après l’attaque, d’un village à 13 km de Bakouma et du site d’AREVA situé à 7 km, par deux groupes armés. D’abord, l’attaque du village a fait 1 mort et 6 capturés. Sur place, l’attaque du village serait le fait des rebelles de la LRA friands des enlèvements. Pour le site d’AREVA, on reste toujours sans nouvelles sur l’identité des hommes armés.

 


© cap
Les rebelles aux sein de la population
En début de soirée du lundi 25 juin 2012, on a néanmoins appris, la libération du site d’AREVA et des français s’y trouvant par les assaillants qui ont d’abord mis le site à sac avant de s’évaporer dans la nature. Le gouvernement français voulant faire sortir ses ressortissants de la zone, a envoyé un avion spécial à Bakouma pour faciliter le transport des cinq Français du site. Malheureusement, la population de la région n’est pas d’avis de cette évacuation car, selon certains manifestants, «(…) ce sont eux les complices donc ils ne doivent pas quitter les lieux…». Ainsi, ils ont installé une barricade sur la principale voie qui mène du site d’AREVA à l’aérodrome de Bakouma pendant plus de deux heures en entonnant l’hymne national et des chansons d’animation pour maintenir la manifestation.

Ce sont plusieurs heures après, que les éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) sont arrivés, et à l’aide des coups de feu tirés en l’air, ils ont pu disperser les manifestants pour finalement libérer la voie aux Français. Ceux-ci ont eu accès à leur avion pour être évacuer sur Bangui où ils sont arrivés en début de soirée. En ce moment, la tension est toujours vive à Bakouma et dans toute la zone car, dit-on, ce ne sont pas que les rebelles de la LRA qui ont monté cette attaque, il y aurait aussi un autre groupe armé encore non identifié.

 


Elle est dans la ligne de mire des accusés
Cependant, à Ndassima zone aurifère située à 16 km de la ville de Bambari, c’est un autre groupe armé non identifié qui a attaqué le site d’Aurafrique mais, l’attaque aurait été repoussée par les éléments des forces armées centrafricaines dans le secteur. La société Aurafrique filiale d'Axmin assure l’exploitation du gisement à ciel ouvert de Ndassima à Bambari. Les assaillants ont visiblement choisi de s’en prendre aux intérêts économiques de la République centrafricaine tout en soulignant l’incapacité des autorités de Bangui d’assurer un minimum de sécurité autour de ces endroits sensibles du pays.

Il n’y a jusque là aucune revendication de toutes les attaques qui ont eu lieu ces derniers temps en République centrafricaine. On parle déjà du Front populaire pour le redressement du tchadien Baba Laddé mais aussi de la LRA de l’ougandais Joseph Kony. On parle aussi de groupes armés internes à la République centrafricaine étant donné que dans la partie nord du pays, des bandes armées auraient traversé les villages Maitikoulou, Markounda, Bodjomo, Boguila et Béboura en direction de Bocaranga. A quel destin la population centrafricaine doit-elle s’attendre?
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués