INTERVIEW  |    

Entrevue: Le nouvel Archevêque de Bangui Père Dieudonné Nzapalaïnga

Par Pacôme Pabandji - 19/06/2012

Il était jusqu’au jour de sa nomination, Administrateur apostolique de l’archevêché de la capitale

 

Après plusieurs années vides, le Pape Benoît XVI vient de nommer Archevêque le Père Dieudonné Nzapalaïnga à Bangui. Ce dernier qui était jusqu’au jour de sa nomination Administrateur apostolique, a désormais la charge de remplir son devoir d’Archevêque dans l’église catholique, mais aussi celle de jouer un rôle dans la situation politico-sociale en République centrafricaine. Dans cet entretien, il parle ici de sa nomination, de la question de l’unification des chrétiens après l’implantation d’une église catholique orthodoxe à Bangui et des enjeux politico-sociaux du pays.

Père Dieudonné Nzapalaïnga, vous venez d’être désigné Archevêque, votre sentiment?
Je vous remercie de me donner l’opportunité d’exprimer ma gratitude à l’égard du Saint Père qui a porté son regard sur mon humble personne et m’a choisi pour conduire la destinée de l’Eglise à travers l’Archidiocèse de Bangui. Ce que je ressens, c’est comme un poids de la charge et des responsabilités qui sont énormes et grandes avec des enjeux divers; mais conscient que le Seigneur qui appelle, donne des forces, je lui fais confiance et, je sais que lui-même mettra sur ma route des hommes et des femmes pour m’aider à réaliser cette mission. Donc je peux vous dire que je suis vraiment dans l’espérance.

 


© journaldebangui.com
Père Dieudonné Nzapalaïnga, Archevêque de Bangui
Quelle est la situation de l’Eglise catholique en Centrafrique après le vent qui a balayé nombreux de ses prêtres de leur charge et de leur fonction?
Après les évènements difficiles et douloureux qu’on a appelé crise dans l’église de Centrafrique, nous avons certes connu des moments difficiles. Il y a eu des critiques cependant, il s’agit d’un projet divin qui ne relève pas de nos compétences. Voilà pourquoi le Seigneur qui mène sa barque, a su, par les évènements les plus difficiles, contourner les obstacles. Maintenant quand vous allez dans les paroisses, vous verrez que les chrétiens se retrouvent autour de leur prêtre et prient ensemble. Il y a des projets qui sont initiés et les gens retrouvent le dynamisme qui a fait défaut à un moment donné et c’est cet espoir qui nous pousse à dire que maintenant nous sommes dans une autre dynamique, un vent nouveau, souffle de l’Esprit saint qui a plané sur notre église. C’est à chacun à travers son cœur, de se rendre disponible pour que cet esprit le travaille pour devenir un instrument entre les mains de Dieu, pour être un véritable pasteur.

Une église catholique orthodoxe vient d’être implantée en Centrafrique. Quel est l’enjeu de cette nouvelle institution religieuse?
Il y a deux églises catholiques orthodoxes qui ont été implantées à Bangui la capitale centrafricaine. Ces églises ne sont pas encore en communion avec l’église catholique (ndlr: romaine). De ce fait, nous ne pouvons pas célébrer l’eucharistie avec eux; nous ne pouvons pas entreprendre les pastorales avec eux; nous ne pouvons pas avoir une amitié avec eux car, il y a une distance entre nous pour ce qui est de la célébration des sacrements de peur d’aplanir la situation. Il ne sert à rien de faire semblant de croire que nous sommes en communion avec eux alors qu’en fait, il manque encore les éléments nécessaires pouvant nous pousser à traduire cette communion. J’ai eu à le dire à maintes reprises que ce n’est pas méconnaître quelqu’un mais, c’est dire la vérité aux uns et aux autres pour clarifier simplement les situations afin que chacun puisse vaquer et surtout adhérer librement à la religion à laquelle il croit et, être ferme pour ne pas être dans les deux positions, un coup à gauche, un autre à droite. Je crois qu’il y a un choix radical à faire. Pour l’instant au niveau de l’Archidiocèse, nous avons 25 paroisses et j’ai envoyé 25 curés dans ces paroisses avec des vicaires. Ce n’est pas ouvert une autre paroisse orthodoxe ou catholique.

Etant nommé Archevêque, quel sera votre rôle dans la crise qui secoue la RCA, notamment la situation politique, économique, sécuritaire et sociale du pays?
Un responsable d’église est un homme qui fait partie de la société. A ce titre, il a un mot à dire. Je vous rappelle simplement que dans les moments les plus difficiles et des crises que notre pays avait connues, Mgr Ndayen y a joué un grand rôle. Pour le dialogue entre les Centrafricains, il y a aussi des mutineries et, lors du dialogue national, on a sollicité le concours de l’église. Laquelle peut aussi apporter son regard à travers son analyse et son expertise dans les situations qui se déroulent actuellement au niveau politique, au niveau économique, au niveau social. Nous tous nous voyons ce qui se passe dans notre pays. Au niveau politique, il y a eu les élections qui ont poussé à des mécontentements. On avait l’impression que les gens étaient séparés, étaient dos à dos. En mai, il y a eu un dialogue entre le pouvoir et l’opposition que nous apprécions. Nous espérons que cela va conduire vraiment à un véritable dialogue où nous tous nous avons un mot à dire et nous avons aussi un engagement car il s’agit de la construction d’une société. Ce n’est donc pas l’œuvre d’un petit groupe, mais plutôt celle d’un ensemble. Plus on aura un grand ensemble, plus on aura aussi à conduire le destin d’un peuple vers son épanouissement. Cependant, si nous on reste dans un clan, dans un petit groupe, on risque d’être prisonnier de ce clan ou de ce groupe et le bas-peuple, l’ensemble, risque de croupir dans la misère et la pauvreté. C’est ce que nous dénonçons parfois et nous espérons que nos leaders politiques qui nous lisent, comprennent ce message et se retrouvent pour dialoguer, communiquer ensemble sur des plateformes solides. Nous avons besoin des uns et des autres pour relever ces grands défis en retroussant nos manches.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués