ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Commerce et facilitation des transports: L’Afrique centrale revisite ses corridors

Par Didier Ndengue, Intégration - 07/06/2012

Les experts réunis à Douala à l’initiative de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies a rendu son rapport de travail le 30 mai 2012

 

Les professionnels de la route opérant sur les axes Douala – Ndjamena ou Douala – Bangui peuvent envisager leur travail avec un peu plus de sérénité. En effet, les tracasseries et difficultés auxquelles ils font face viennent d’être au centre d’une réflexion approfondie à Douala. EL Hadj Oumarou, coordonateur du Bureau de gestion et fret terrestre (BFGT) du Cameroun, a notamment beaucoup de lumière dans la recherche des solutions idoines en vue de sortir de l’ornière les transports terrestres de la sous-région Afrique centrale. Le secrétaire général du patronat Unicongo a présenté les résultats d’une observation menée le long des corridors Yaoundé – Sangmélima et Ouesso-Brazzaville. A l’en croire, ces corridors reliant le Cameroun au Congo se portent mal sur tous les plans. Les travaux de Douala se sont par ailleurs penchés sur des sujets pertinents d’harmonisation des activités communautaires, la gestion du trafic, l’éducation et la sensibilisation des passagers.

 


© acap-cf.info
Propositions
Une proposition d’harmonisation de plusieurs activités, notamment des guichets uniques des dix pays membres de la CEEAC, a été adoptée sur le champ. Les infrastructures de transit doivent être améliorées. Dans la même lancée, il a été demandé la création des zones franches. Plusieurs résolutions ont également été adoptées pour une libre circulation dans les pays de la sous-région Afrique centrale. Dans le large chantier de l’intégration sous régionale, la suppression du visa des opérateurs économique s’est aussi invitée au débat. Des avantages de la simple utilisation des cartes nationales d’identité ont été énumérés par l’expert du Congo Brazza, monsieur Jean Jacques Samba. Un système de communication de transporteurs a été proposé et approuvé par le bureau coordonnateur des travaux du groupe d’experts. Au cours des travaux de Douala, un pan est fait sur les échanges de monnaies et l’intégration intégrale des registres de commerce. Il a été demandé d’harmoniser des produits transportés dans la sous-région en vue de l’amélioration du climat des affaires. Selon les experts, il faut réduire le commerce informel. D’autre part, la gouvernance routière joue un rôle majeur, cependant, il faudra voir avec des textes relatifs au contrôle des poids. Les experts ont identifié plusieurs obstacles liés à la sécurité des marchandises en transit le long des corridors. Il a été demandé de réduire les contrôles isolés pendant le trajet. Il a été stigmatisé, entre autres, la présence exagérée de la police et des agents des douanes. On annonce la présence des forces de maintien de l’ordre dans les principaux axes de transit dans la sous-région Afrique centrale pour éviter les tracasseries.

A la croisée des chemins
Dans leurs différentes présentations, les experts ont expliqué à tour de rôle, la position de leurs Etats dans le processus d’intégration sous régionale. A l’occasion, des explications ont été projetées sur les perspectives des chantiers au niveau de chaque pays de la sous - région. Le forum portait uniquement sur les procédures d’amélioration des conditions du commerce et la facilitation du transport le long des corridors Afrique centrale en vue de rapprocher les pays membres de la CEEAC.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Directeur Gérant Global Communications Sarl, directeur de publication du magazine INTEGRATION : Thierry Ndong
  • Tél: +237 33 01 90 46/+237 99 93 10 42/+237 76 20 37 09
  • courriel: globcoms@yahoo.com
  • integration@integrationafrica.org
  • Site Internet: www.integrationafrica.org

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués