NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Coopération décentralisée: Partage d’expérience Mbaïki – Billère

Par Luidor NONO - 29/05/2012

La mission exploratoire de la commune de Billère de retour du terrain tient à rendre compte aux administrés

 

Ils étaient trois, comme des mousquetaires, a effectué le déplacement de Mbaïki dans la Lobaye en Centrafrique. Ils y sont allés avec le concours de l’association Bêafrika comme partenaire pour implémenter un projet de coopération décentralisé entre les deux communes. Ils ont été accueillis, avec enthousiasme par les populations locales, les autorités et l'ensemble des forces vives de la ville. Selon le conseiller municipal Jacques Cabanes les modalités de coopération possibles avec la ville de Mbaïki et sa population ont pu être établies: «le préfet nous a donné son accord pour cette mission. Mme le sous-préfet était aussi présente lors de la signature de l'accord de coopération entre notre ville de Billère et la ville de Mbaïki. Durant le séjour d’une dizaine de jours, la mission de la municipalité de Billère a largement identifié les domaines de coopération possibles dans lesquelles les besoins sont nécessaires.

 


© journaldebangui.com
Coopération établie entre Billère (France) et Mbaiki (RCA)
Concrètement, M. Cabanes et son équipe ont noté comme projets: la facilitation des transports des habitants au sein du territoire; un appui aux services de la commune. Nous pensons mettre en relation les écoles de notre commune avec celles de Mbaiki, afin de faciliter des échanges. Nous espérons pouvoir apporter notre aide aux groupements qui aident les orphelins. Il nous est apparu que les membres des groupements n'étaient pas suffisamment formés à la gestion financière. Nous essaierons de les y aider, afin qu'ils puissent accéder au crédit, ce qui leur permettrait de mieux développer leurs activités. Voilà, énumérés quelques projets sur la table de la commune de Billère et M. Cabanes d’ajouter, nous espérons qu'un jour, certains habitants de nos communes puissent se rencontrer, ici ou chez vous, à travers des stages, des formations. Mais nous sommes conscients que la tâche est rude.

Objectifs atteints?
A cette question, la mission est unanime. Les projets, plein la tête, elle envisage de se mettre directement au travail. Après un temps de débriefing, les idées ont été mieux pensées et l’heure est au partage. C’est la raison pour laquelle, nous organisons le 5 juin prochain une réunion publique au cours de laquelle nous espérons associer le plus grand nombre possible d'associations, d'écoles et de compatriotes de Billère, a confié le conseiller Cabanes. Après interviendra la phase concrète de la mise en place promet –t-il. Nous ne voulons pas en rester aux intentions. Nous voulons réaliser dans les mois qui viennent ces divers projets, qui nous permettront de développer notre connaissance et notre amitié naissante. La balle est désormais dans le camp de la commune de Mbaiki. Car, si la satisfaction est totale du côté des visiteurs, ils ont tout de même été frappés par le manque de structure d'accueil et d'hébergement sur la commune de Mbaïki. Si elle veut un jour, développer l'accueil de touristes ou des missions de coopération, des solutions dans ce domaine devront être construites ont-ils conseillé. Les autres impressions sont traduites dans ces réponses à M. Jacques Cabanes, conseiller municipal de Billère en charge du projet de coopération décentralisée.

 


La photo de famille sur le terrain
Pour un premier voyage, comment avez-vous trouvé la RCA?
Je connaissais personnellement plusieurs autres pays du continent africain. J'ai retrouvé et apprécié la qualité de l'accueil de nos amis africains. Ce qui m'a frappé surtout, c'est le potentiel de ce pays et de la région de la Lobaye: le sol est riche, de son sous-sol et de son agriculture. Pourtant, les habitants sont dans le besoin. L'Etat, les entreprises, l'agriculture ne parviennent pas à satisfaire tous les besoins. L'école peine à éduquer tous les jeunes. Nous ressentons que cette région est encore en jachère et ne demande qu'à se développer. Si nous pouvons, petitement; modestement, nous allons tenter d'y apporter notre pierre. Je vous confie le moment le plus émouvant et le plus symbolique de notre visite: nous étions dans une école, un jardin d'enfants, et tous ces enfants nous ont chanté un chant d'accueil dans lequel ils disaient: bienvenue chez nous, vous êtes ici chez vous ... Nous avons été très touchés par cette jolie chanson.

Quelle serait la suite à donner à votre mission? Pour la coopération décentralisée?
Nous espérons maintenant mobiliser la population de Billère pour concrétiser les projets, qui ne sont pour le moment que des idées. Nous voulons nous inscrire ensemble dans le futur. D'ailleurs les deux maires, Raymond Mongbandi et Jean-Yves Lalanne ont déjà eu un entretien téléphonique, au cours duquel ils ont manifesté cette volonté. Prochainement, je pense que nos maires se retrouveront, que ce soit à Mbaiki ou à Billère. Je pense aussi que nous allons devoir revenir très prochainement à Mbaiki pour préciser nos projets.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués