NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Guinée Equatoriale: Le fils Obiang fait vice-Président du pays

Par Idriss Linge - 23/05/2012

Sa nomination est considérée comme un acte de plus indiquant la volonté de son père d’en faire son successeur à la tête du pays

 

Le Président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbazogo, a promu son fils aîné, Teodorin Obiang Nguema Mangue au rang de vice-président en charge de la sécurité et de la défense et de l'Etat. La promotion de «Teodorin», qui jusque-là occupait le poste de ministre de l'agriculture et des forêts est perçu par de nombreux opposants au régime comme l’expression manifeste de la volonté de son père de lui confier le pouvoir et de perpétuer un système fortement critiqué à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Les débuts de cette réforme ont pris corps lorsque le président Obiang Nguema Bazogo a fait voter lors d'un récent référendum, une réforme prévoyant la limitation du nombre de mandat à deux. Selon plusieurs observateurs, il envisagerait de se retirer du pouvoir au terme de son actuel mandat pour diverses raisons dont celle liée à sa santé. Mais celui qui a été présenté comme un autocrate par les organisations des droits de l'homme, veut assurer ses arrières, en remettant les manettes du pouvoir en des mains sûres. Depuis un certain temps, il est apparu évident que Teodorin était préparé à conduire la vie politique du pays. Ministre dans le gouvernement depuis plusieurs années, il a été titulaire de portefeuilles clés dont celui de l'agriculture. Ces postes affirment ses détracteurs, lui ont permis «d'amasser une grosse fortune». Une richesse que des organisations des droits de l'homme jugent mal acquise, et qui a récemment valu à Teodorin Nguema, le lancement par la justice française d'un mandat d'arrêt international.

 


© flickr.com
Teodoro Nguema Obiang Mangue est vice-Président de la Guinée Equatoriale en charge de la sécurité et de la défense
La nomination du fils Obiang intervient aussi dans le cadre d’un réaménagement de l’appareil politique équato-guinéen. Ignacio Milam Tang jusque-là Premier ministre du pays, a été aussi nommé vice-président. Par ailleurs, Teodoro Obiang Nguéma a également nommé l'ancien secrétaire général de la présidence, Vincenté Ehaté Tomi comme Premier ministre. L'ancien ministre de l'intérieur Clementé Engonga et l'ex-ministre de l'Information, Alfonso Nsue Mokuy, autre figure de proue du régime de Bata ont, quant à eux, été nommés vice-Premier ministre et second vice-Premier ministre. La formation d'un nouveau gouvernement, désigné par le n°1 équato-guinéen, devrait intervenir dans le courant de la semaine. Le Bureau de l'Information et de la presse de Guinée équatoriale a déclaré sur son site web que les nominations se poursuivent dans les prochains jours, dans le cadre de la réforme constitutionnelle approuvée par référendum qui s'est tenue en novembre dans le pays. La Loi fondamentale inclus dans cette réforme implique la création de nouvelles institutions comme le Sénat, la Cour des comptes, le Conseil d'État, le Conseil pour le développement économique et social et le Médiateur. Cette mutation en Guinée Equatoriale rappelle celle du pays voisin le Gabon, où le président omar Bongo avait huilé la machine qui devait conduire son fils Ali à la tête du pays.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués