NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Côte d’Ivoire: A vos urnes!

Par Seraphin Kouassi/ AfriSCOOP - 31/10/2010

Les 14 candidats en lice pour la présidentielle de ce 31 octobre invitent les millions d’ivoiriens à sanctionner leurs 15 jours de campagne

 

Il y a dix ans qu’on a vu les Ivoiriens se trémousser, trépigner et danser dans les rues, les stades, les hameaux pour le vote. Le passé est revenu vendredi dans la capitale économique, Abidjan, et dans le pays profond où se sont rendus les quatorze candidats à l’élection présidentielle, pour boucler deux semaines de tournées. Débutée le 15 octobre à 0h, la campagne présidentielle a pris fin le vendredi 29 octobre dernier à 0h sur toute l’étendue du territoire national, laissant l’ultime occasion aux concurrents de donner les dernières consignes de vote à leurs partisans. Ainsi, le candidat du Rassemblement des républicains (RDR), le Dr Alassane Dramane Ouattara, ancien Premier ministre, a eu l’initiative d’une parade gigantesque dans la ville d’Abidjan, qu’il a parcouru du nord au sud et de l’ouest à l’est. Sur un camion podium, il a sillonné les grande agglomération d’Abobo, Yopougon, Cocody, Attécoubé...Ses passages très ovationnés ont draîné un monde fou dans les grandes artères de ces communes. L’ancien directeur général adjoint du FMI (Fonds monétaire international) a prôné un scrutin apaisé et la renaissance du pays. Le Président de la République sortant, Laurent Gbagbo, à la tête de la majorité présidentielle a, lui, rassemblé de milliers de personnes dans l’enceinte du Stade Félix Houphouët-Boigny, situé au coeur de la cité des affaires du Plateau. Laurent Gbagbo qui avait invité ses électeurs à une fête à nuelle autre pareille a certainement réussi son ’’show’’ au cours duquel il a demandé à être reconduit pour cinq années au pouvoir d’État. Henri Konan Bédié, ancien président de la république et dirigeant du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) était pour sa part retiré à Grand-Lahou, une localité du Sud-ouest du pays où il déballé son programme de gouvernement qui consiste à améliorer les conditions de vie des Ivoiriens", s’il est élu. Le 27 octobre, Henri Konan Bédié avait testé sa côte de popularité au Stade Félix Houphouët-Boigny.

 


© journaldebangui.com
Les principaux challengers
La seule femme candidate indépendante, Anne-Jacqueline Lohoues Oble, est allée prendre des bénédictions de ses parents dans sa ville natale de Dabou, à cinquante kilomètres d’Abidjan. Parade à travers la ville et meeting au stade municipal sont les points au menu de son agenda de fin de campagne. Dolo Adama dit Adama Dahico, humoriste de rénom, un Malien naturalisé ivoirien, a aussi relevé le défi de la mobilisation à Afféry, dans la joie. Celui qui se fait appeler le candidat de la "majorité silencieuse" est pour des élections apaisées, en vue de voir une Côte d’excellence renaître de ses cendres. A Afféry, au SUD, le candidat a exhorté les Ivoiriens à aller retirer leurs acrtes nationales d’identité et leurs cartes d’électeurs. L’autre indépendant, Félix Akoto Yao a mis le cap sur la banlieue de Grand-Bassam, première capitale du pays, avant de se rendre à Adiaké, Bonoua et Aboisso, dans l’Est du pays. Félix Akoto Yao est président de conseil général de Sakassou (Centre), un transfuge du PDCI qui fait chemin seul depuis des décennies. Kouadio Konan Siméon, indépendant, est allé à Toumodi (Centre) remercier les Ivoiriens ’’pour leur élan général" de mobilisation. Il a parcouru amplement la ville d’Abidjan, visité san Pedro, Bouaké et Yamoussoukro avant de terminer sa course dans la région centre du N’Zi-Comoé où il a reçu la bénédiction de ses parents avant la finale du dimanche 31 octobre.

 


© afriscoop.com
Albert Mabri Toikeusse, président de l’Union pour la démocratie et pour la paix (UDPCI), un parti fondé par l’ancien chef d’État le général Robert Guéï, s’est replié sur sa région natale de Man, à l’Ouest. Avant le grand meeting qu’il a donné au Stade Léon Robert devant un beau monde, il s’est recueilli sur la tombe de Robert Guéï. M. mabri est un candidat ’gênant’ pour la majorité présidentielle avec laquelle il se dispute la région de l’Ouest. Enoh Aka N’Douba est le ’’vigile’’ reconverti en ’homme d’affaires’’, prospère, dit-on, et qui s’est installé dans la commune de Marcory où se trouve son QG. L’homme est originaire du Royaume du Sanwi, à l’Est du pays où il a bouclé sa campagne dans la liesse familiale. Enoh Aka N’douba a fêté sa candidature à Assouba, un gros village du département d’Aboisso, sur l’axe international Abidjan-Ghana. Se ressourcer a été aussi le reflexe de Tohou Henri, indépendant, venu de Londres ; où il vit ; pour briguer le fauteuil présidentiel. Tohou Henri après s’être concentré sur la ville d’Abidjan qui fait trente trois pour cent d’électeurs, s’est inspiré des conseils de ses parents de Logoualé (Ouest), non loin de Man. Vendredi, il a indiqué aux siens que l’heure est venue pour qu’ils puissent donner un toît à Man, c’est-à-dire reconstruire la vile défigurée par la guerre. Autant qu’ils sont les candidats à la présidentielle ont mis un point d’honneur au dernier jour de campagne, en appelant les électeurs à se rendre aux urnes dans la pure tradition ivoirienne: La paix.
 
MOTS CLES :  Côte D'ivoire   élection   Présidentielle   Gbagbo   Urnes 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués