SOCIéTé  |    

Centrafrique: Le cri de détresse des étudiants centrafricains à Ouaga

Par Fleury Koursany - 09/05/2012

Les boursiers centrafricains de 2ie ex EIER/ESTHER), s’adressent au ministère en charge du Développement rural

 

«Nous avions plusieurs fois appelés les autorités de Bangui (les concernés ministère de Développement rural) pour débloquer cette situation au niveau de trésor mais, nous avions constaté une indifférence notoire à l’égard de ce dossier», précise la correspondance des étudiants centrafricains de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement dont journaldebangui.com, a obtenu copie. Nous venons de ce fait par «voie de presse pour rappeler aux ministère du Développement Rural(MDR) et le ministère de Coopération qu’ils doivent prendre leur responsabilité quand ils envoient des étudiants en formation. N’ayant pas bénéficié de bourses nationales mais aussi des difficultés financières de certaines familles, cette subvention(qui ne prends en charge qu’une année d’études alors que la durée minimum est de 2 ans) est le seul moyen financier dont nous avons pour mener à bien notre étude dans une telle école ou tout le monde est appelé à défendre son pays et ses potentialités à travers ces résultats qui sont publiés avec le nom de pays d’origine. Etant déjà dans l’impossibilité de joindre les deux bouts et trouver à manger, se rendre au lieu de stage et revenir pour certains», note la correspondance des étudiants centrafricains.

 


© journaldebangui.com
Face à une telle situation et vu la précarité de leurs conditions de vie et d’étude, les étudiants centrafricains de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement soulignent en effet que «Ce communiqué tient lieu de préavis de grève publique et exige les conditions suivantes: paiement du reste de la subvention pour les anciens étudiants 2010; le paiement de la totalité de subvention pour les nouveaux 2011; l’attribution d’une bourse de complément aux étudiants du 2ie (à la même hauteur que les étudiants Centrafricains de l’ENAREF Ouagadougou et ceux de Maroc) qui eux aussi bénéficie d’une bourse de complément». Et si les autorités ne réagissent pas pour décanter la situation, rajoutent les étudiants «nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout pour une bonne cause. Nous tenons aussi le MDR responsable de toutes les conséquences que cela pourrait engendrer». Le préavis des étudiants centrafricains de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement a débuté ce 07 Mai 2012 et devrait prendre fin ce 09 Mai 2012.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués