ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: Démarrage de la campagne économique et agricole

Par Sébastien Lamba/ACAP - 02/05/2012

Toutes les seize préfectures de la République sont concernées d’après le ministre de l’Agriculture et du Développement, Fidèle Gouandjika

 

«La campagne économique et agricole démarrera le 2 mai prochain dans les seize préfectures de la République Centrafricaine» a-t-il annoncé à la presse. Dans le souci de relancer les activités agropastorales, a précisé le ministre Fidèle Gouandjika, les ministres résidents animeront cette campagne avec la participation des autorités administratives locales, les techniciens d’agriculture et les députés de la localité en vue de relever le défi fondamental qui est celui de la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire. Toutefois, il a déclaré qu’au cours de cette campagne économique et agricole certains thèmes feront l’objet de sensibilisation entre autres de la mise en œuvre des programmes et de la réhabilitation des tronçons routiers afin de favoriser la circulation des personnes et des biens; la mise en œuvre effective du démantèlement des barrières illégales installées sur les voies routières, et enfin d’ inciter à la mobilisation générale des producteurs dans la relance des activités agropastorales.

 


© bio-mag.fr
Le coton de RCA
En faisant état de la quantité de production du coton, le ministre Fidèle Gouandjika a indiqué que la production de celui-ci a régulièrement augmenté passant successivement de 900 tonnes en 2008-2009; de 9.300 tonnes en 2009-2010; de 10.500 tonnes en 2010-2011; de 22.000 tonnes en 2011- 2012. Selon lui, les récoltes ont été payées à la satisfaction des producteurs. Il a ajouté que les usines d’égrenage de coton de Bambari, Bossangoa et de Guifa ont été réfectionnées et renforcées. Les pôlesde développement agricoles de Kaga-Bandoro, Bambari, Paoua, Bouar, Mbaïki, Nola et Berberati ont été également équipés en motoculteur y compris la fourniture des engrais, des insecticides et herbicides. S’agissant du café, il a souligné que le prix du café coque est passé de 60 f le kilo en 2009-2010, à 185 f le kilo en 2010-2011 puis à 200 f le kilo en 2012. Pour les cultures vivrières, a-t-il conclu, plusieurs actions de relance ont été exécutées à travers la mise en œuvre des différentes actions négociées et obtenues par le gouvernement sous financement de plusieurs partenaires au développement.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués