NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Mali: Affrontements sanglants entre soldats loyalistes et putschistes

Par Ariane Nkoma - 02/05/2012

Les combats entre les forces de la junte au pouvoir et la garde présidentielle loyaliste ont fait de nombreux morts et blessés

 

Les combats continuent au Mali et cette fois-ci dans l’armée. Les forces de la junte au pouvoir au Mali se sont emparées le mardi 1er mai de la caserne principale de la garde présidentielle, unité restée fidèle au président déchu Amadou Toumani Touré qui avait lancé la veille une tentative de contrecoup d'État. L’origine serait la tentative d'arrestation d'Abidine Guindo, un responsable de la garde de l'ancien président ATT (Bérets rouges) par la junte militaire. Des dizaines de riverains du camp Djicoroni, théâtre d'intenses combats depuis lundi soir, ont applaudi lorsque ces troupes fidèles à la junte, qui a pris le pouvoir le 22 mars, ont pénétré dans la caserne abandonnée par ses occupants, rapporte un journaliste sur place. J'ai vu les corps de trois Bérets rouges dans une mare de sang, a déclaré un témoin. Un autre dit en avoir dénombré une dizaine dans et autour du camp.

 


© lexpress.fr
Les putschistes défendent leur pouvoir
En début de semaine, des parachutistes restés fidèles au président Amadou Toumani Touaré (ATT), ont mené des attaques contre le camp des ex-putschistes à Kati (15 km de Bamako), l'aéroport et au siège de la radio-télévision malienne, occupée par les partisans du capitaine Sanogo. Ces événements ne remettent pas en cause l'accord-cadre sur le retour du pouvoir aux civils, a toutefois précisé le capitaine Sanogo, ex-chef de la junte. Les combats ont fait au moins 14 morts et 40 blessés dans les deux camps. Plusieurs personnes ont été tuées au siège de la radio-télévision malienne (ORTM) à Bamako lors des échanges de tirs. L'ORTM était occupée par des putschistes depuis le coup d'Etat et des éléments de la garde présidentielle avaient tenté d'en reprendre le contrôle après avoir fait évacuer des journalistes. Les ex-putschistes ont affirmé qu'ils maîtrisaient la situation et tenaient les trois sites stratégiques. Des engins blindés étaient postés devant l'ORTM et à l'aéroport, et les hommes de l'ex-junte procédaient à des fouilles de véhicules à la recherche des "bérets rouges".

Quelles qu'en soient les raisons, ces combats entre militaires ne font que compliquer un peu plus la sortie de crise au Mali. La lutte met en évidence le rôle encore prépondérant des militaires qui, après le coup d'État du 22 mars dernier, ont pourtant officiellement rendu le pouvoir aux civils. Un accord-cadre avec la junte, signé en avril, a permis de nommer un président intérimaire et un gouvernement. Mais ce texte restait trop flou sur l'avenir politique des soldats, une ambiguïté qu'ils utilisent aujourd'hui pour s'imposer dans le débat. Plus grave, les affrontements ont mis en lumière les tensions de plus en plus vives qui opposent la junte et la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), l'organisation régionale. Les putschistes affirmaient ainsi que les bérets rouges avaient été soutenus par des mercenaires burkinabés. Une accusation qui ne rendra que plus délicate la médiation de la Cédéao conduite par le Burkinabé Djibril Bassolé. Les militaires maliens s'étaient déjà vivement opposés à un projet de la Cédéao d'envoyer à Bamako un contingent de soldats africains pour rétablir l'ordre. Une réunion entre le médiateur et des officiers maliens à ce sujet qui devait se tenir mardi, a été annulée. Mardi soir, le capitaine Sanogo se voulait rassurant affirmant que l'accord-cadre restait en vigueur et que la situation était sous contrôle.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués