DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Forces tripartites: De la nécessité de l’intégration des forces du Sud-soudan

Par Pacôme Pabandji - 01/05/2012

Les forces coalisées ne devraient-elles pas s’asseoir et discuter de l’intégration de ce nouvel Etat dans la lutte contre les rebelles sur le territoire national

 

La dernière agression armée contre la force de coalition tripartite RCA- Soudan-et Tchad qui a fait des victimes dans les rangs du contingent centrafricain, a été très mal perçue en République centrafricaine, du fait que 11 des hommes de rang des forces armées centrafricaines dont des officiers, aient péri dans cette attaque. Cela appelle de nouveau les chefs d’Etat de ces trois pays à revoir les stratégies géopolitiques et sécuritaires qui sous-tendent la mise en place de cette force, ainsi que la redéfinition des missions qui lui sont assignées. Cette nouvelle réflexion ou discussion très attendue soulève de facto, la question de la possibilité ou de la nécessité de prendre en compte ce nouveau contexte qui place au devant de la scène, la position stratégique de l’Etat du Sud-Soudan dans le cadre de la sécurité et de la paix aux frontières entre les trois pays (Centrafrique-Soudan-Tchad).

 


© journaldebangui.com
Faudra-t-il un quatrième larron contre les rebelles?
Les onze (11) valeureux fils de RCA seraient tombés sous les balles d’une des rebellions soudanaises du Darfour qui serait venue s’approvisionner en armes et munitions du côté des forces coalisées. Devant une telle situation, même s’il fallait qu’on accepte le fait que tout engagé sous le drapeau soit investi de la mission de protéger son pays et son peuple et soit appelé à mourir un jour, on n’admettra jamais que la mort de celui-ci soit une mort prématurée. Prématurée lorsque les conditions dans lesquelles il est appelé à remplir sa mission de sécurisation semblent être entachées de négligence et de précarité en matière de moyens de défense de soi et de sa nation. L’attaque surprise contre les forces coalisées donne à comprendre qu’il y a là un problème qui aurait échappé aux prévisions de ceux qui ont conclu cet accord. Il s’agit du nouvel Etat du Sud-Soudan dont la position semble être très stratégique. Nul n’ignore en effet que jusqu’à l’heure actuelle, de violents combats continuent d’opposer le Soudan de El Béchir à celui du Sud du président Salva Kiir qui partage la frontière immédiate avec la RCA.

L’on se demande comment la RCA, le Soudan et le Tchad entendent ramener la paix et garantir la sécurité dans ce triangle tout en mettant à l’écart le Sud –Soudan dont les actions et mouvements de son armée ne semblent pas être mieux contrôlés par les forces coalisées. Khartoum et Ndjamena n’auraient-ils pas intérêt à intégrer l’armée du Sud –Soudan au sein des forces tripartites. Car du point de vue géopolitique, l’impact de son absence au sein de ces forces ne se fera tellement-elle pas déjà sentir? N’est-il pas temps pour la République centrafricaine (qui non seulement, a reconnu l’existence de l’Etat du Sud –Soudan, mais qui partage une frontière avec lui) de s’asseoir autour d’une même table et de trouver des stratégies opérationnelles à faire intégrer le Sud–Soudan dans les forces coalisée. La question de la possibilité et de la nécessité de la présence des forces armées du Sud Soudan reste dont en suspend.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués