ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Normes et qualités: Les défis du marché commun en Afrique centrale

Par Rémy Biniou, Intégration - 23/04/2012

Un atelier sur le sujet, regroupant tous les experts de la sous-région, en plus de Sao Tome et du Congo Démocratique, se tient à Bangui les 10 et 11 mai 2012

 

Bangui la capitale centrafricaine accueille du 10 au 11 mai 2012 un atelier en vue de valider l’approche proposée par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel, dans le cadre d’un programme soutenu par l’Union européenne. Durant deux jours, les résultats des ateliers nationaux et les besoins des pays participants (dans les domaines aussi divers que l’infrastructure et la qualité) seront présentés et serviront de base pour la préparation du document de projet de l’ONUDI. L’atelier de validation devrait servir aussi à assurer la sensibilisation de toutes les parties prenantes pour le programme régional et les défis y afférents. Cet atelier se déroule dans un contexte où la Commission de la CEMAC envisage de renforcer ses activités en vue d’une intégration plus pertinente du commerce dans la sous-région.

 


© acap-cf.info
Le siège de la Cemac à Bangui
En amont de cette logique, la Commission de la CEMAC et l’Union européenne ont signé ce 10 avril 2012 une convention de financement pour un Programme d’Appui au Commerce et à l’Intégration Régionale (PACIE). D’un montant de 68 millions d’euros, soit 44,6 milliards de francs CFA, ce don contribuera à améliorer l’intégration des économies de l’Afrique centrale et à faciliter leur insertion harmonieuse et durable dans l’économie mondiale, tout en réduisant la pauvreté. Cet appui européen s’articule autour de trois volets principaux. La convergence macroéconomique (7.7 millions d’euros), dont l’objectif spécifique est d’approfondir la stabilité macroéconomique et la convergence des économies et améliorer les capacités nationales et régionales à faire face aux crises. La compétitivité et l’évolution vers le marché commun et l’accompagnement de l’Accord de Partenariat Economique (28.9 millions d’euros), en vue de soutenir l’intégration et la compétitivité des économies, le glissement vers le marché commun, le processus de l’APE et la gestion des enjeux et défis du commerce mondial. Le renforcement des infrastructures (15.3 millions d’euros), en vue d’appuyer le développement des infrastructures, faciliter et sécuriser tous les modes de transport des personnes et des marchandises, afin d’accroître la compétitivité.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués