ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: Les prix des produits de première nécessité revus à la baisse mais…

Par Fleury Koursany - 17/04/2012

La flambée des prix sur les marchés porterait atteinte à la paix sociale et à la cohésion nationale

 

C’est en tout cas, ce qui a déterminé la prise de l’arrêté porte le n°006 du 11 avril 2012 signé par Madame Marylin Mourliom Roosalem, ministre en charge du Commerce et de l’Industrie. Cet arrêté ministériel porte sur le blocage des prix de certains produits de première nécessité dans la ville de Bangui, Bimbo et Begoua pour une durée de 6 mois. Dans le champ d’application de l’arrêté ministériel, les produits de première nécessité tels que les savons de ménages, l’huile végétale, le sucre, le lait en poudre NIDO, le lait concentré Nestlé, la farine, le riz non parfumé, le sel, les boites de conserve et les produits halieutiques. Toute violation des dispositions du présent arrêté, entrainera pour son auteur, des sanctions allant à la saisie et la vente au public de la totalité du stock saisi ainsi que l’application d’une amende représentant la valeur du stock saisi. En ce qui concerne le suivi de l’arrêté ministériel, l’article 3 précise que le Directeur général du Commerce, de la Concurrence et de la Consommation, le Directeur général des services régionaux, les Directeurs généraux de la gendarmerie et de la police nationales, tout comme l’Agent judiciaire de l’Etat sont chargés chacun en ce qui le concerne de la stricte application du présent arrêté.
Fleury Koursany

 


© dakaronline.net
Les produits sur les étals des marchés
Statu quo
Cependant, sur le marché centrafricain, les prix des produits listés par le ministère en charge du Commerce et de l’Industrie sont restés intacts. Les quelques boutiquiers interrogés à cet effet soutiennent que l’arrêté ministériel est certes pris mais, les grossistes continuent de vendre les produits comme ils ont l’habitude de le faire, ignorant même l’importance de la décision de la ministre. D’ailleurs, Madame le ministre du Commerce et de l’Industrie peut rester dans son bureau douillet et inventer des prix à sa convenance mais, il faut qu’elle se rende sur le terrain, je veux dire sur les lieux de provenance des produits, suivre leur itinéraire et voir comment nous souffrons à cause de la douane et des rackets des agents des forces de l’ordre pour se rendre compte de ce qui est à l’origine de cette hausse des prix des produits de première nécessité sur le marché centrafricain, a précisé Tom, détenteur d’une boutique au KM5.

Pour Kouakou, un sujet sénégalais, propriétaire d’une poissonnerie à Bangui, c’est la hausse des prix du carburant décidée de manière unilatérale par le gouvernement qui justifie cette hausse des prix des matières premières. Comment pouvez-vous décider d’augmenter de plus de 40 FCFA les prix des carburants sur toute l’étendue du territoire et ne pas vous attendre à la hausse des prix sur le marché? La République Centrafricaine est un pays enclavé qui importe tout par voie terrestre et à cet effet, elle ne peut s’attendre qu’à une certaine augmentation des prix des produits sur le marché. Car ceux qui vont acheter à l’extérieur pour venir revendre à Bangui font du commerce et ont besoin aussi de faire un petit bénéfice n’est-ce pas?. Surenchère par ci, surenchère par là, la décision ministérielle de blocage des prix de certains produits de première nécessité dans la ville de Bangui, Bimbo et Begoua pour une durée de 6 mois est à l’œuvre et devra produire ses effets sinon c’est l’autorité même de l’Etat qui sera mise à rude épreuve. Tant et si bien que les grossistes affirment déjà qu’ils ne se laisseront pas faire cette fois-ci.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

canada goose outlet

Par lida666666

10/10/2012 04:06

These chairs can be absolutely able admitting somewhat awkward to shoot from, decidedly for earlier hunters who may acquisition

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués