INTERVIEW  |    

Santé: L’Andropause expliquée par Dr Edouard Hervé Moby

Par Emile Zola Ndé Tchoussi - 13/04/2012

Le chirurgien-urologue camerounais exerçant à l’hôpital Laquintinie de Douala évoque ce trouble sexuel qui affecte certains hommes après 50 ans

 

A quoi renvoie l’andropause?
Parfois comparé à la ménopause (arrêt de la sécrétion des hormones sexuelles chez toutes les femmes entre 45 et 50 ans), l’andropause aujourd’hui appelée DALA (Déficit Androgénique Lié à l’Age), est la diminution progressive de la sécrétion de l’hormone sexuelle masculine, la testostérone.

Comment ça se manifeste?
Le signe le plus fréquent est la diminution de la libido, c’est-à-dire la baisse du désir sexuel. Il peut s’y ajouter d’autres signes comme les troubles du sommeil, irritabilité et humeur dépressive, la prise de poids, surtout aux hanches et au ventre, la diminution de la force des érections, les bouffées de chaleur, une fatigue inhabituelle et diminution de la joie de vivre …. Toutes ces manifestations cliniques auront des répercussions négatives au niveau de la famille et au niveau professionnel.

 


© Journalducameroun.com
Dr Edouard Hervé Moby
Peut-on prévenir cette maladie?
Ce n’est pas une maladie. Ces troubles sont dus à une diminution normale de la testostérone, produite par les testicules. Cette diminution commence dès l’âge de 30 ans, d’environ 1% tous les ans. Il est important de savoir que tous les hommes ne sont pas concernés de la même manière, au même moment, avec la même intensité.

Y a-t-il des traitements adaptés?
Oui des traitements existent. Ils vont permettre d’améliorer la fonction érectile, maintenir la concentration et un bon moral, éviter l’accumulation de la graisse abdominale et améliorer le sommeil et la qualité de vie du patient.Pour confirmer le DALA, il faudra doser la testostérone. En cas de taux diminué, associé aux signes décrits plus haut, on pourra traiter en donnant au patient de la testostérone de synthèse.

Quelles sont les prescriptions?
Attention, Ce traitement ne se fait pas d’emblée et pour tous les cas. Il peut être très dangereux en cas d’autres affections associées. Il faudra toujours consulter son Urologue, qui est le médecin indiqué pour instituer un traitement adapté au cas de chaque patient. A cette substitution hormonale, il faudra adjoindre: Mesures hygiéno-diététiques: modérer la consommation d’alcool et de sel; Avoir des activités anti-stress: balades, sport, danse, musique; Etre en mouvement au lieu de rester assis (escalier au lieu de l’ascenseur…); Consommer eau, fruits et légumes en quantité suffisante.

Pourquoi tant de tabou sur ce trouble?
Les Sociétés africaines contrairement à ce que l’on peut penser, sont très érotisées, et la virilité est symbole de puissance et de domination de l’homme. Toute perte de virilité va donc entrainer un avilissement et une dégradation sociale de l’homme au sein de son foyer, et aura d’importantes répercussions psycho-sociales. D’où la loi du silence qui prévaut pour cette affection.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués