NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: La MICOPAX s’en ira en 2013

Par Source: RNL - 12/04/2012

Les éléments de la mission de paix seront progressivement remplacés par les FACA

 

La question de la sécurité dans la sous-région d’Afrique centrale constitue l’un des axes prioritaires de ses dirigeants. La Commission Défense et Sécurité du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale poursuit ce 12 avril 2012, sa 1ère réunion extraordinaire. La rencontre se tient à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale à Bangui.
Ils doivent mettre en place des stratégies sécuritaires pour une libre circulation des biens et des personnes. C’est l’un des objectifs fixés par les chefs d’Etat major, les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie, et également les experts de la sous-région en matière de défense et de sécurité. Au menu de ce rendez-vous de taille, figure la question du retrait, d’ici 2013, de la Mission de la Consolidation de la Paix en Afrique Centrale (MICOPAX) déployée en 2008 en République Centrafricaine. Elle sera remplacée par les Forces Armées Centrafricaines (FACA).

 


© radiondekeluka
Les FACA et la MICOPAX
A la veille de cette réunion, la discussion des experts en matière de sécurité de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) sur ce prochain retrait a porté essentiellement sur l’effectif et les moyens logistiques des FACA pour assurer une relève efficace. Le Général Antonio Egidio Sousa Santos, Chef d’ Etat major de l’armée Angolaise interrogé par Radio Ndeke Luka a déclaré que assurer une sécurité et une stabilité dans la sous-région est l’une des préoccupations de l’heure. Pour le Général de Brigade Jean-Pierre Dolowaye, Chef d’Etat Major adjoint des FACA, la rencontre de Bangui dresse aussi le bilan de la sécurité dans l’espace de la CEEAC. Au sujet du prochain retrait de la MICOPAX, la RCA devrait rester un Etat souverain et assurer sa propre sécurité. A titre de rappel, la MICOPAX a été déployée dans les zones affectées par les crises militaro-politiques en République Centrafricaine. Malgré leur présence, la question sécuritaire reste une épine dans les pieds des autorités du pays.

Outre les rebellions nationales qui, pour la plupart ont signé des accords de paix avec le pouvoir de Bangui, celles dites étrangères continuent de piller, tuer, violer la population civile centrafricaine. Pour preuve, des fréquents cas de tueries et enlèvements enregistrés ces derniers dans le Mbomou et le Haut Mbomou (est), perpétrés par les rebelles de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). A cette liste s’ajoutent des éléments du Général rebelle Baba Ladé dissimulés dans le centre, le nord et le nord-est du pays et qui sévissent en maitres.

 

 
MOTS CLES :

22 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ace

Par Ace

01/07/2016 22:34

I learnt too much form your site,that person is very talented, who wrote this great and decent post.
Buy Medicine Online

Toppharmacy4U

Par Eagle

19/07/2016 18:23

Very interesting subject value it for posting. The great leaders have always stage-managed their effects.
Buy Hydrocodone Online

Toppharmacy4U

Par Eagle

19/07/2016 18:23

I might want to thank you for the efforts you have made in composing this post.
Hydrocodone 10/325

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués