NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

ONU/nord-est de la Centrafrique: Alliés contre l'insécurité

Par Kelly Brunoir/source Xinhua - 11/08/2010

Le représentant spécial de la MINURCAT, souhaite des solutions pour lutter contre la violence

 

Le représentant spécial de la mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), Youssef Mahmoud, a exposé deux solutions au Conseil de sécurité pour combler le vide sécuritaire dans le nord-est de la République Centrafricaine après le retrait de la MINURCAT.

 


© Over-blog
La bannière de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad
Les solutions exposées par le représentant des Nations unies
La première option est de déployer environ 1.000 personnes supplémentaires, militaires et civiles, afin de limiter l'insécurité jusqu'à ce que la Centrafrique développe les capacités adéquates pour assumer ce rôle de dissuasion. Le déploiement d'une telle force de maintien de la paix des Nations Unies demanderait un minimum de six mois et le coût de cette opération est estimé entre 98 et 122 millions de dollars par an, a indiqué Youssef Mahmoud. La seconde option se concentrerait sur le renforcement à long et moyen terme des capacités de la Centrafrique pour assurer la sécurité et l'Etat de droit, couplé avec des mesures immédiates de renforcement des forces armées centrafricaines dans le nord-est. Cette solution nécessiterait également le déploiement d'une force conjointe en charge de patrouiller le long des frontières de la Centrafrique, du Tchad et du Soudan.

Les organismes économiques et humanitaires doivent aider le pays
L'assistance destinée au renforcement des capacités de l'Etat pourrait être fournie par une aide bilatérale ou multilatérale notamment au travers de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) avec le soutien de l'Union africaine (UA), a expliqué M. Mahmoud. Selon le représentant spécial de l'ONU, des membres de l'UA et de la CEDEAO ont exprimé qu'ils étaient prêts à examiner cette option, alors que le président centrafricain François Bozizé a signalé sa préférence pour la seconde option. La menace envers les civils, les déplacés, les réfugiés et les travailleurs humanitaires au nord-est de la République centrafricaine (RCA) reste réelle, a déclaré M. Mahmoud devant le Conseil de sécurité. Le manque de progrès durable dans le lutte contre les menaces à la sécurité au nord-est de la RCA est principalement le résultat de la faible présence de ses forces armées et le manque de moyens et de logistique pour ses opérations, a-t-il ajouté.
 
MOTS CLES :  Solution   Violence   Lutte   Minurcat   Onu 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • MINURCAT: Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad.
  • CEDEAO: Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest.
  • UA: Union Africaine.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués