CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Le difficile sera le parcours de Eloïs Anguimate

Par journaldebangui.com/lrafricain - 27/10/2010

Le roman du philosophe centrafricain suit le parcours d’un père et de son fils

 

«Difficile sera le parcours», premier roman d'Eloïs Anguimate, se déroule en Centrafrique aujourd'hui. L'amateur d'exotisme et de cultures lointaines recevra un choc. Le livre semble parfois peindre une aimable Afrique de carte postale, d'image d'Epinal, mais c'est pour mieux dynamiter ce cliché.

Un roman d'éducation bien maîtrisé
Du reste, Anguimate livre ici bien plus qu'un «roman africain» ou roman du tiers monde. L'auteur aborde un vécu qui dépasse le cadre africain et touche à l'essentiel de la condition humaine. Au plan littéraire, ce roman très construit, à l'architecture complexe, est un exercice de style très maîtrisé, très abouti, où les grands canons universels du roman de formation ou d'éducation sont revus, dans un cadre africain. Le livre y puise une originalité, une nouveauté confondantes, alors même qu'il se soumet rigoureusement aux lois du genre. Dans ce livre, l'Afrique contemporaine, à partir du vécu particulier qui est le sien, montre aussi sa capacité de dialoguer avec tout le genre humain, tant l'histoire racontée ici est vraiment notre histoire à tous. Roman africain qui n'en est pas, «Difficile sera le parcours» est aussi une autobiographie qui n'en est pas une. Ecrit à la première personne, le livre ne raconte pourtant pas la vie de son auteur. Il s'agit d'une voix, d'un vécu, d'une conscience dont l'expérience en ce monde est une synthèse de ce que vivent probablement des millions d'Africains de nos jours.

 

Le livre s'ouvre pourtant sur un passage éblouissant de fraîcheur, vrai morceau d'anthologie: Etienne se baigne dans son marigot, et c'est le seul moment de tout ce livre où le héros échappe à son destin. Transcendant sa triste condition, il est brièvement le roi de son monde, communiant avec une nature innocente, échappant au mal mystérieux qui le ronge depuis toujours. Le bain baptismal n'aura été qu'un éphémère moment de bonheur et de grâce dans un roman marqué par l'apprentissage de l'échec. En narrant une vie emblématique sur le mode de l'autobiographie, Anguimate se rapproche bien souvent d'un genre difficile inauguré par Saint Augustin dans ses «Confessions». Dans ce livre, le célèbre évêque n'avait pas voulu évoquer sa carrière ni raconter sa vie, mais retracer l'itinéraire presque initiatique d'une âme plongée dans les ténèbres de ce monde. Le «mal africain» qui frappe Etienne semble évoquer souvent un mal bien plus radical, celui de la condition humaine.

Si le roman d'Anguimate évoque le registre de la confession augustinienne, il se rattache surtout à un genre prisé par la littérature allemande: le bildungsroman, ou roman d'éducation. Le roman d'éducation retrace généralement la genèse de la formation d'un caractère, de l'enfance à l'âge adulte, en montrant l'interaction de la subjectivité et du milieu social. Les romans d'éducation sont souvent du type héroïque et montrent l'ascension du personnage vers un destin singulier, grâce à ses vertus et sa foi en sa bonne étoile. Flaubert inversa le genre en présentant le personnage de Frédéric, dans l'Education Sentimentale, comme un antihéros à la vie globalement médiocre. Plus près de nous, « Barry Lindon », le chef-d'œuvre cinématographique de Stanley Kubrick, montre l'ascension usurpée d'un arriviste irlandais dans la haute aristocratie britannique jusqu'à sa chute uniquement due aux tares de son caractère.

Eloïs Anguimate est docteur en philosophie. Il a aussi occupé de hautes charges politiques en Centrafrique, puisqu'il a été ministre de la fonction publique. Son roman offre de très nombreuses clés pour comprendre les structures familiales en plein bouleversement dans l'Afrique contemporaine. On y suit le parcours douloureux d'un père puis de son fils pour échapper aux pesanteurs du milieu familial et social traditionnel, s'élever intellectuellement et moralement. Derrière le pessimisme amer de la narration, l'auteur fait montre d'une lucidité de tous les instants sur la responsabilité des Africains de prendre en main leur destin. La littérature permet mieux que les Sciences humaines d'explorer le vécu, dans ce qu'il a de singulier et d'universel.

 

 
MOTS CLES :  Livre   Roman   Parcours   Difficile   Anguimate 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués