ECONOMIE ET BUSINESS  |    

FNEC: Rareté de la viande de bœuf à l’ordre du jour de la session ordinaire

Par Pacôme Pabandji - 14/03/2012

Cette session a été présidée par M. Yérima Mandjo, ministre délégué chargé de l’élevage

 

La session ordinaire du Conseil d’administration de la FNEC était axée sur deux points à savoir l’examen du programme d’activités du secrétariat général de la FNEC de l’année 2011 et l’examen du programme d’actions et du budget 2012. Cette session a été présidée par M. Yérima Mandjo, ministre délégué chargé de l’élevage en présence des différents responsables des associations des bouchers et éleveurs venus des différentes régions d’élevage de la République centrafricaine. Dans l’objectif de mettre fin au problème de la rareté des viandes de bœufs sur les marchés centrafricains ces derniers temps, le ministre délégué, M. Yérima Mandjo a lancé plusieurs actions ces derniers jours. Tout d’abord, il a signé deux décisions en date du 7 mars 2012, rapportant les dispositions de la décision n°003/MADR/MDCESA/CAB et n°002/MADR/MDCESA/CAB du 1er novembre 2011 portant suspension temporaire des exportations du bétail sur pied de commerce et de boucherie et des activités des associations des commerçants de bétail.

 


© journaldebangui.com
De la viande sur les étales
Le mardi 13 mars 2012, il a présidé une session ordinaire du Conseil, d’administration de la FNEC toujours sur la même question. Cette cession qui s’est déroulée sur une journée, a porté sur deux points importants. La FNEC qui est une organisation socioprofessionnelle, contient des assemblées générales et un conseil d’administration. C’est donc dans le cadre du Conseil d’administration que la rencontre a eu lieu. Selon le ministre Yérima Mandjo, depuis que des reformes ont commencé à être faites dans la filière viande, il y a eu des problèmes qui ont été réglés au fur et à mesure. Ainsi, en marge de ce Conseil d’administration de la FNEC, les membres composés des maires des communes d’élevage, des présidents des COGEC et des grands leaders ont été invités à se pencher sur cette situation afin d’y trouver une solution car des grands propriétaires de bovins seront interpellés. Entretemps, le ministre délégué a rappelé que tout sera mis en œuvre pour que le marché de Bouboui n’ait pas à manquer de bœufs et a appelé les bouchers centrafricains à s’y rendre pour s’approvisionner et alimenter la ville. C’est peut être un signe d’espoir pour la ville de Bangui qui subit depuis peu la rareté de la viande de bœuf sur les marchés.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués