DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: Mme Rosalie Redjémé prête pour la JIF

Par Pacôme Pabandji - 08/03/2012

Cultivatrice et vendeuse d’alcool de traite sur la route de Damara, elle a vécu l’humiliation des violences faites aux femmes lors des conflits armés

 

Suite aux nombreuses crises militaro politiques qui ont secoué la République centrafricaine en 1996 et 1997, de nombreuses femmes et enfants sont restés veuves et orphelins car leurs maris et pères avaient perdu la vie au cours des hostilités. Plusieurs années après, ces veuves et orphelins traversent aujourd’hui des moments difficiles, avec en fond de toile, l’humiliation. C’est ce qu’endure Mme Rosalie Redjémé, 49 ans, cultivatrice et vendeuse d’alcool de traite habitant au village Gbango à 40 km de Bangui sur la route de Damara.

 


© journaldebangui.com
Mme Rosalie Redjémé et ses petits enfants
Veuve, mère et grand-mère de 7 enfants, Mme Rosalie Redjémé est une femme battante dont le quotidien est désormais consacré à une multitude d’activités dans le seul but de prendre soin de ses enfants. Rosalie a perdu son mari au cours d’une mutinerie en 1996 alors qu’ils habitaient avec leurs enfants à Pétévo à Bangui cette année-là. Après l’assassinat de son mari qu’elle garde comme un douloureux souvenir, elle s’est refaite une vie avec un couturier. Avec lui également, les choses ne sont passées comme le pensait Rosalie et ils se sont séparés. Rosalie a décidé de retourner à Gbango où vit sa tante. Après le décès de cette dernière, c’est elle qui occupe désormais les parcelles.Aujourd’hui, elle affirme oublier peu à peu son passé et ne regarde plus que vers le futur. Cette femme forte et courageuse dispose de 3 grands champs. Elle y cultive du manioc principalement, mais aussi beaucoup d’autres choses. En plus de ses activités champêtres, elle prépare de l’alcool de traite qu’elle vend. Il est consommé dans le village en grande quantité surtout lors des cérémonies ou des évènements.

 


© journaldebangui.com
Les stands d'exposition
A 49 ans, celle qui est née à Lakandja, un village situé dans la préfecture de la Ouaka sur l’axe Grimari-Kouango a repris 4 fois la classe de CM1. Elle raconte que ce sont ses parents l’ont obligé à abandonner les études pour les aider dans les travaux de sarclage de coton car cette année-là, selon elle, son père qui était chef du village, disposait jusqu’à 4 grands champs de coton. Cela avait plus de valeur pour les paysans. A l’âge de 23 ans, après la mort de son père, aucun homme ne s’intéressant à elle, elle décide de regagner la ville de Grimari pour tenter de changer sa vie. C’est ainsi qu’elle sera intéressée par un homme, un cuisinier des religieux de la ville avec lequel elle se mariera cinq ans après. Le patron de son mari, affecté à Bangui, les fera venir à Bangui. Deux années plus tard, le patron décédera en Italie. Rosalie et son mari refont leur vie grâce à la pêche que pratique le mari sur le fleuve Oubangui et à l’alcool de traite qu’elle fabrique et vend au bord du fleuve Oubangui. Ils ont eu 5 enfants et vivaient heureux jusqu’au jour où, dans un affrontement entre mutins et loyalistes à Pétévo en 1996, son mari a été tué. Plusieurs mois après, un homme avec lequel elle vivait décide de concrétiser la relation et ils auront trois enfants pour finalement se séparer. Aujourd’hui, Rosalie vit avec 7 fils et petits-fils qu’elle entretient et nourrit jours et nuits.

Pour la célébration de la journée internationale de la femme qui s’approche, elle et quelques autres femmes du village réunies au sein d’un groupement appelé «Wali ti tiri bira na yéré» ou « femmes de lutte contre la pauvreté », ont prévu des expositions ventes car, certains de leurs produits champêtres seront exposés le 8 mars prochain à Bangui. Leur groupement qui existe depuis bientôt deux années, tourne au ralenti car selon elle, à la saison sèche, il n’y a pas d’activités. En effet, le rôle du groupement ne se limite pour le moment qu’à cultiver à tour de rôle les champs des unes et des autres.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués