DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Madame Yvette Banlog souhaite un climat sécuritaire rassurant et stable

Par Fleury Koursany - 08/03/2012

Elle est la présidente de l’Association Femme Action et Développement en Centrafrique

 

Présidente de la FADEC, quels sont les objectifs de votre Association?
Nous assurons l’encadrement et l’assistance juridique, financière, psycho social des populations à risque que sont: les détenues, les femmes victimes de violences, celles accusées de pratique de sorcellerie, les femmes vivant avec le VIH et les jeunes filles mères.

Pourquoi avoir choisi l’univers carcéral comme étant la priorité de votre Association?
Ceci part du fait qu’étant juriste de formation, j’ai eu à côtoyer cet univers et j’ai constaté qu’il n’existait pas suffisamment de structures d’encadrement et d’écoute pour cette tranche de la population. Nous vivons dans une société où la condition de la femme n’est pas enviable de prime abord. A plus forte raison celle qui est privée de liberté. Nous avons remarqué que toutes les politiques gouvernementales en faveur de l’univers carcéral œuvrent en faveur des hommes en général, les femmes viennent après. Or, elles ont autant besoin d’aide, sinon plus. Généralement, ce sont des femmes défavorisées qui élèvent seules leurs enfants, n’ont pas de moyens de subsistance parce qu’analphabètes pour certaines. Après avoir payé leurs dettes vis-à-vis de la société, elles se retrouvent sans ressources, abandonnées à elles-mêmes, rejetées par la famille et la société. Dans de telles conditions, leur réinsertion s’avère quasi impossible et le risque de récidive est si grand. C’est pour cette raison que la Fadec met un accent particulier sur leur prise en charge psychosociale, professionnelle in et post carcéral.

 


© journaldebangui.com
Madame Yvette Banlog, La présidente de FADEC
Depuis que votre organisation est créée, quelles sont les actions qu’elle a déjà entreprises dans le cadre de sa mission?
Nous avons plusieurs actions à notre actif. Auprès de détenues, notre cheval de bataille est l’éducation. Nous avons mis sur pied un projet pilote de réinsertion socio professionnelle des détenues de la maison d’arrêt de Bimbo qui va de la formation en détention au suivi post carcéral par l’octroi des micros-crédit. Depuis le mois d’octobre 2012, les détenues suivent des cours d’alphabétisation fonctionnelle. Elles sont réparties en groupe, en fonction de leur niveau d’instruction. Ensuite en gestion d’Activités génératrices de revenus (AGR). Puis, elles apprennent à fabriquer du savon artisanal. Pour cela, nous avons monté une petite unité de saponification à la maison d’arrêt de Bimbo. Elles fabriquent le savon qui sera vendu sur le marché local et le produit de cette vente ira à l’amélioration de leur condition de vie (appui nutritionnel et sanitaire).

Le suivi s’effectue-t-il aussi, une fois la peine purgée?
Celles que nous avons accompagné en détention, nous les récupérons une fois sorties jusqu’à une réinsertion professionnelle complète. Nous avons en notre sein une mutuelle qui leur accorde des micros-crédit afin de leur permettre de monter des petites activités, génératrices de revenus. Nous organisons des ateliers de formation et de sensibilisation sur les violences liées au genre. Après recensement, nous organisons des formations pour les jeunes filles mères en hôtellerie, la petite pâtisserie et l’informatique. Nous encadrons aussi des orphelins d’un centre situé à 19 kilomètres de Bangui. Fadec assure leur prise en charge nutritionnel, sanitaire, scolaire. Nous venons de leur offrir des matelas à mousse et de la literie.

En tant que femme, que vous inspire la célébration de la journée du 8 mars?
La journée internationale de la femme a été instituée par les Nations unies pour consacrer la lutte des femmes pour leur émancipation. La célébration de cette journée pour moi représente la reconnaissance de la place de la femme dans la société. Il est dommage que nous ne pensions qu’à manger, boire et festoyer à cette occasion. Alors que l’occasion nous est ainsi donnée pour parler, attirer l’attention de nos gouvernants sur nos principales revendications qui sont nombreuses d’ailleurs et d’exiger encore davantage de considération.

 


© journaldebangui.com
Photo de famille avec les femmes détenues de Bimbo
Un mot sur la Semaine de l’espoir que vous comptez organiser?
Au cours de cette semaine de l’espoir, nous entendons organiser des séries d’activités comme une visite auprès des orphelins du centre Rosa Mystica situé à 19 kilomètres de Bangui sur la route de Damara. Des conférences débats autour des thématiques touchant aux conditions de vie dans les prisons aussi bien pour hommes que pour femmes sur toute l’étendue du territoire national. Une foire est tout de même prévue à l’Alliance Française de Bangui où les détenues vont exposer les produits qu’elles ont appris à fabriquer…

Outre la Présidence de l’Association FADEC, vous êtes aussi femme d’affaires ou pas?
Oui, je suis directrice d’une société de prestations de services et d’édition. Je fais aussi la mise à disposition du personnel.

Comment roulent les affaires?
Les affaires se portent assez bien. Elles iraient encore mieux si le climat sécuritaire est rassurant et stable.

Aviez-vous l’espoir que cela changera d’ici quelques années?
Je l’espère de tout mon cœur car nous possédons d’énormes potentialités encore inexploitées.

Madame, quels sont vos vœux pour la femme africaine en général et centrafricaine en particulier?
La femme est le socle de la société. Il y a un adage qui dit: «éduquer une femme c’est éduquer une nation». Il est temps que les politiques intègrent cette nouvelle donne dans leurs actions, sinon c’est l’avenir de l’humanité qui est compromise.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués