SOCIéTé  |    

Centrafrique: Rafaï intenable pour les humanitaires

Par Source: RNL - 02/03/2012

Les organisations humanitaires présentes dans la région a du replier après des incursions de la LRA

 

Le personnel des ONG humanitaires présentes dans la Sous-préfecture de Rafaï (extrême-est de la RCA) a été évacué le 1er mars 2012, à Bangassou (est). La mesure a été prise pour des raisons sécuritaires, la présence des rebelles de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) ayant été signalée au village Agoumar, localité située à 4 kms de la ville. Le correspondant du Réseau des journalistes en Droit de l’homme présent à Bangassou explique que le personnel des ONG humanitaires Mercy-corps, Première Urgence et Merlin a été évacué d’urgence jeudi 1er mars, tandis que la population a passé la nuit de mardi à mercredi dans la nature pour échapper aux exactions de la LRA.

 


© journaldebangui.com
Elles sont en sécurité
Les éléments de la LRA se sont manifestés à plusieurs reprises au cours de ces derniers jours. Lundi 27 février, 5 personnes ont été victimes d’enlèvement à Agoumar. Trois jours plus tard, 3 autres ont été enlevées aux alentours du même village. Mais la présence de cette rébellion n’est pas encore signalée dans la ville de Rafaï et aucun cas de déplacement de la population vers d’autres villages n’a été signalé. Le correspondant a annoncé qu’un contingent des Forces armées centrafricaines est arrivé dans la nuit du mercredi 29 février au jeudi 1er mars à Rafaï en renfort pour assurer la sécurité de la population. L’évacuation du personnel des ONG humanitaires à Bangassou vient compliquer d’avantage les conditions de vie des populations de Rafaï et celles de Bangassou. Elles manquent presque de tout : denrées alimentaires, médicaments, voire les produits de première nécessité.

Il y a quelques jours, 2 enfants des familles victimes de la LRA sont décédés à cause de la diarrhée et du paludisme à Bangassou. La situation humanitaire et surtout sécuritaire de ces habitants reste déplorable. Le périmètre sécuritaire de ces derniers est limité à 5 kilomètres des villes. Si bien qu’ils ne peuvent pas vaquer normalement à leurs occupations quotidiennes dont celles de se rendre aux champs.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués