INTERVIEW  |    

M. Guy Issen Yaya, DG du Crédit Populaire de Centrafrique

Par Pacôme Pabandji - 28/02/2012

Quelques jours après le lancement des activités de l’entreprise, il revient sur les objectifs recherchés, la vision de l’entreprise, et explique les conditions d’accès au Crédit

 

Le Crédit Populaire de Centrafrique, une entreprise financière de deuxième catégorie a officiellement lancé ses activités à Bangui le vendredi 17 février 2012. Nous avons rencontré le Directeur général de ladite entreprise M. Guy Issen Yaya qui nous livre l’idée qui a poussé à la mise en place de cette entreprise, les objectifs recherchés, la vision de l’entreprise, etc.

M. Guy Issen Yaya, qu’est-ce que le Crédit populaire de Centrafrique?
Crédit populaire de Centrafrique est un établissement de micro finance de 2ème catégorie qui vient de voir le jour en Centrafrique. Cet établissement a vu le jour grâce au concours des fils de ce pays qui veulent bien contribuer au développement économique et social du pays. Ils ont donc eu l’idée de mûrir ce projet et de le concrétisé.

 


© journaldebangui.com
le Directeur général M. Guy Issen Yaya du CPC
Qu’est-ce qui vous a motivé à créer une entreprise de micro-finance dans un pays où la population vit en dessous du seuil de la pauvreté?
Aujourd’hui, si on regarde le secteur de la micro finance en RCA, c’est un secteur qui est encore vierge et embryonnaire. Au vu de ce qui se fait sous d’autres cieux, notamment au Cameroun, au Tchad, aux Congo (Brazza et Démocratique), etc., grâce aux différents établissements de micro finance, les économies de ces pays marchent et c’est pour cette raison que le souci est d’aider le Centrafricain à sortir de sa situation économique qui est défavorable. Donc, le Crédit populaire de Centrafrique est arrivé pour aider le Centrafricain qui n’arrive pas à se sortir de la pauvreté. Comme le veut le gouvernement de notre pays, nos activités doivent être considérées comme un outil pour la lutte contre la pauvreté. Ainsi, en tant qu’établissement de micro finance, nous offrons nos services financiers à la population qui a souvent des difficultés d’accéder aux services des banques classiques. Cette population qui est exclue du system financier classique. Vous le savez autant que moi qu’à Bangui comme en provinces, la pauvreté a tellement gagné du terrain que le seul objectif est d’agir. Il revient donc à cette population de venir s’adhérer à notre service pour qu’ensemble, on puisse réduire le taux de la pauvreté dans le pays.

Quels sont les services mis en place pour «combattre la pauvreté»?
Nous sommes prêts à offrir des services d’épargne et c’est le but de notre existence. Cela pourra permettre aux Centrafricains qui exercent ses petites activités, d’être accompagnés. Donc, le Crédit populaire de Centrafrique vient en tant que partenaire financier aux côtés de cette population afin de l’aider à réaliser ses projets, pouvant lui permettre de générer plus de revenus et faire face aux besoins économiques et sociaux qui s’imposent, d’où le défi de l’entreprise face à la pauvreté. Déjà, lors du lancement de nos activités le 17 février dernier, le gouvernement s’était hautement fait représenter, cela prouve le soutien et l’intérêt particulier qu’il porte à notre tâche. Je crois bien que comptant sur les appuis du gouvernement, nous pourrons atteindre nos objectifs qui se résument dans la lutte contre la pauvreté d’où notre slogan «ensemble défions la pauvreté».

 


© journaldebangui.com
Lors du lancement des activités à Bangui
Pourquoi un tel slogan?
Je crois que ce slogan n’est un hasard. Lorsque le Crédit populaire a vu le jour, il s’est dit qu’il y a d’autres établissements qui sont déjà là, qui ont commencé à apporter ce qu’ils pouvaient apporter. Mais nous en tant que jeune institution, nous voulons apporter plus que ce que les autres ont déjà fait. Si cela doit rester juste à notre niveau, ça ne pourra pas marcher. Donc, il faut combiner les efforts de tous. Ce slogan traduit bel et bien l’unité. Il faudrait que tout le monde s’unisse. Nous sommes une institution qui s’adresse à la population.

Où se situe le Crédit populaire de Centrafrique?
Il est installé au centre-ville à la place de la République à côté du point 0. Aujourd’hui, c’est la toute première agence qui est là mais comme le pays est grand, le réseau du Crédit populaire doit s’étendre et nous pourrions nous installer ailleurs.

Quelles sont les modalités d’adhésion à Crédit populaire?
Les modalités d’accès à nos services sont taillées sur mesure. En tant qu’institution de micro finance, nous visons beaucoup plus la classe la plus défavorisée. Pour que cette classe puisse accéder à nos services, on a considéré leurs revenus et les activités qu’elle pratique. Comme exemple, pour ouvrir un compte épargne chez Crédit populaire de Centrafrique, en particulier un petit commerçant, il suffit d’avoir un minimum de 5.000 F CFA pour ouvrir ce compte et commencer à faire des épargnes et opérations. Celui qui n’arrivait pas à faire des économies, peut désormais épargner. Nous travaillons aussi pour les sociétés formellement installées, les organismes internationaux, les ONG, etc. Nos portes sont ouvertes et nous pensons qu’il y a des produits qui pourraient les intéresser et nous serons prêts à faire face. Il suffit de se rapprocher de notre service pour se rendre compte de la facilité d’accès à nos services.
 
MOTS CLES :  Dg Crédit Populaire   Microfinance 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués