DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafique: L'opposition réclame l'intervention de la France

Par Jeuneafrique.com - 24/10/2010

l'ancien Premier ministre et opposant Martin Ziguélé a demandé l’intervention de la France en faveur du report des prochaines présidentielles et législatives

 

Alors que le secrétaire d’État français à la Coopération, Alain Joyandet, vient de signer de nouveaux accords de défense avec la Centrafrique, l'ancien Premier ministre et opposant Martin Ziguélé a demandé l’intervention de la France en faveur du report des prochaines présidentielles et législatives. Le report du premier tour des électionsprésidentielles et législatives (initialement prévues le 25 avril) au 16 mai 2010, décidé par François Bozizé, n’est pas suffisant pour l’opposition. Dans l’incapacité de faire valoir ses revendications, l’ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle Martin Ziguélé en a appelé à l'intervention de la France.

 


© AFP
Le secrétaire d'État français à la Coopération Alain Joyandet le 19 février 2010
Menace de boycott
«Nous demandons au gouvernement français de nous aider à revenir à une situation normale, a-t-il déclaré devant la presse. Nous demandons seulement un recensement, l'établissement de listes fiables. L’opposition menace par ailleurs de boycotter les élections si elles se tiennent le 16 mai, comme prévu par un décret présidentiel signé fin mars. Elle réclame le report du scrutin au-delà du délai constitutionnel du 11 juin (date de la fin du mandat de François Bozizé) pour réviser les listes électorales, jugées peu fiables. «En 2005, la liste électorale était une extrapolation de 2003, a ajouté Martin Ziguélé. Il n'y a jamais eu de révision de la liste.» Le président Bozizé craint au contraire une situation de «vide juridique» en cas de report au-delà du délai constitutionnel. Les déclarations de Martin Ziguélé sont intervenues peu avant une rencontre prévue avec le secrétaire d’État français à la Coopération, Alain Joyandet.

Non-intervention de la France
Mais Alain Joyandet, venu à Bangui pour signer un nouvel accord de défense avec la Centrafrique, avait déjà exposé la position de la France. «Le président Bozizé a le souci de respecter les institutions du pays, et de ne pas dépasser la date de son mandat», a-t-il déclaré. La France ne va pas encourager à ce que les institutions du pays ne soient pas respectées. Ce débat intervient alors que de nouveaux accords de défense ont été signés jeudi entre la France et la République centrafricaine. Souvent décriés pour leurs clauses secrètes, les anciens accords liant plusieurs pays d’Afrique francophone à la France avaient servi de base juridique à des interventions de l’armée française en faveur de certains gouvernements. Le nouveau texte «sera public» et «il n’y aura plus de secret» a affirmé Alain Joyandet. D’après Paris, les nouveaux accords déjà signés avec le Togo, le Cameroun et le Gabon stipulent la «non-intervention en cas de crise intérieure».

 

 
MOTS CLES :  Report   Election   Rca   Ziguélé 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués