NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Un fonds de consolidation de la paix

Par Martial Mongba, Le Confident.net - 22/02/2012

Qu’en est-il des évaluations des projets des finances

 

Abdou Karim Mekassoua, Ministre d’Etat aux Postes, Télécommunications et des Nouvelles Technologies, intérimaire du ministre d’Etat au Plan et à l’Economie et Co-président du comité de pilotage de PBF, assisté de la Représentante Spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Centrafrique, Margaret Vogt, a présidé la réunion du comité de pilotage sur le Fonds de la Consolidation de la Paix en Centrafrique (PBF) entre les membres du gouvernement, les partenaires au développement et les membres du secrétariat dudit comité. Le Fonds de la Consolidation de la Paix (PBF), faudrait-il rappeler, c’est le fonds des Nations Unies qui est arrivé en République Centrafricaine depuis 2008 et qui est opérationnel à partir des projets sur le terrain en RCA, précisément dans le nord du pays. Ce fonds vient combler les manquements de financement dans les actions post-conflit au niveau d’un pays. Et la République Centrafricaine, sortant des crises successives, a été déclarée éligible à ce fonds pour la reconstruction communautaire. Pour bien gérer le Fonds, le gouvernement et le système des nations unies ont mis en place un comité de pilotage qui se réunit chaque trimestre pour évaluer l’état d’avancement des dossiers.


 


© ONU
la Représentante Spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Centrafrique, Margaret Vogt
Depuis la dernière rencontre en date du 12 octobre 2011, c’est le 16 février que le comité s’est mis autour de la table pour évaluer et/ou valider le rapport du Secrétariat exécutif dudit comité de 2011. Le président de la séance, avant l’adoption de l’ordre du jour portant sur l’examen et validation du compte-rendu de la précédente réunion, l’état d’avancement des projets PBF II, présentation du PTA 2012 et du rapport financier 2011, présentation des Termes de référence de l’évaluation finale PBF, a souhaité à tous les meilleurs vœux et a indiqué qu’ils vont accélérer le processus pour que les dossiers arrivés en retard puissent être traités

D’entrée de jeu, le Chargé de programme au Fonds de la Consolidation de la Paix en RCA, Laurent Toringaï, a présenté au comité de pilotage les réalisations du fonds au niveau des trois axes prioritaires dans le pays, les difficultés, les leçons apprises et les recommandations pour que si davantage, ils arrivent à avoir une allocation, ils puissent corriger les erreurs commises. S’en sont suivis le rapport financier, l’évaluation finale des projets et les prolongations de certains projets. A en croire certains membres du gouvernement et autres dans leurs réactions relatives à ces différentes présentations, ces rapports révèlent des zones d’ombre. Suite à cela, ces derniers demandent plus d’éclaircissements pour leur permettre de comprendre certaines zones d’ombre. Ayant compris, le président de la séance et la Représentante Spéciale du Secrétaire général de l’ONU ont pris en compte les différents points de vue. Autrement dit, ils reviendront sur ces points. Ce qui a permis à M. Toringaï, à la sortie de cette rencontre, d’affirmer que même si le présent rapport comporte des faiblesses, il a été accepté avec des amendements.

Interrogé à la sortie de ladite réunion, le Ministre en charge du DDR et de la JPN, le Général Sylvestre Xavier Yangongo, a indiqué qu’il y a des difficultés de fonctionnement dans ce projet. Parce qu’il manque de concertation entre les départements et les exécutants des projets. Il faut aussi dire que ce dernier a donné son point de vue par rapport à ces présentations. Celui-ci s’est dit ne pas être satisfait des résultats du terrain. Cela sous-entend qu’il y a anguille sous roche et le Secrétariat exécutif devrait revoir son rapport. Cette réunion a regroupé, du côté du gouvernement, la Ministre des Affaires Sociales, de la Solidarité et de la promotion du Genre, Margueritte Petro Koni Zezé, le Ministre de la Justice et de la Moralisation, Garde des Sceaux, Firmin Findiro, le Ministre en charge du DDR et de la JPN, le Général Sylvestre Xavier Yangongo, et le Représentant du Ministre délégué à la Défense. Et du côté des partenaires, on pouvait noter, entre autres, les Représentants du Coordinateur du système des Nations Unies, de la Banque Mondiale, de la France, du PNUD, de l’OCHA, etc.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués