SOCIéTé  |    

Centrafrique: Scènes de violence à l’Ecole normale

Par Pacôme Pabandji - 03/02/2012

Des élèves du lycée d’application de l’Ecole normale supérieure (LAENS) se sont affrontés aux étudiants de l’ENS au sein dudit établissement à Bangui

 


© journaldebangui.com
Les vives tensions entre les étudiants
On compterait plusieurs blessés dans le camp des étudiants. Selon les faits, tout a commencé par des querelles entre élèves de l’AENS qui ont fini par piétiner le jardin d’un étudiant qui se trouvait aux abords d’une piste très empruntée. L’étudiant propriétaire du jardin, pour éviter les dérangements, avait fait planter une plaque pour éviter de passer près de son potager. Voulant intervenir pour leur demander de stopper leurs querelles ou d’aller ailleurs, ils auraient défoulé leur colère sur lui et l’auraient bastonné. Quelques étudiants qui se trouvaient là ont intervenu pour calmer le jeu, mais c’est l’effet contraire qui s’est passé. C’est tout le lycée qui interviendra. Une vive bagarre s’est alors déclenchée. Il y a eu des échanges de coups de poings, des jets de projectiles, etc. Un bilan provisoire fait état de trois blessés qui ont été évacués à l’hôpital Communautaire de Bangui. L’intervention de la police puis de la gendarmerie a permis la dispersion des protagonistes.

 


© journaldebangui.com
Tensions entre étudiants
Cette bagarre n’est pas un fait isolé. Déjà pour une question d’eau, les étudiants seraient mécontents de la manière avec laquelle les élèves envahissent le campus, les dérangeant alors qu’ils sont dans les préparatifs d’examens. Des mesures ont été prises par des étudiants qui ont imposé des interdictions, ce qui a déplu aux élèves. Le Recteur de l’Université de Bangui Mme Georgette Debalé s’est rendue sur les lieux pour tenter des «calmer les nerfs». Selon elle, des dispositions nécessaires seront prises dans l’immédiat pour résoudre le problème. Les délégués des étudiants et des élèves ainsi que les responsables des deux établissements étaient convoqués à une réunion ce vendredi 3 février 2012 afin de gérer la crise en cours. Dans un passé récent, les deux camps ont eu à se rentrer dedans pour question de salles de classe. Il revient donc au ministère de l’éducation supérieure et celui du fondamental 1 et 2 de faire que ce genre d’émeutes ne se répètent pas dans le futur.

 

 
MOTS CLES :  Université Bangui   école Normale   Violence 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués