NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Egypte: Les Frères Musulmans remportent la majorité des sièges aux législatives

Par Ariane Nkoma - 23/01/2012

Selon les résultats officiels, le parti de la liberté et de la justice (PLJ) a remporté 47% des sièges de députés

 

Avec 235 sièges remportés sur les 498 en lice, le parti des Frères musulmans, parti de la liberté et de la justice (PLJ) se hisse à la tête des élections législatives en Egypte. Les islamistes égyptiens ont remporté plus de deux tiers des sièges de députés, dont près de la moitié pour les seuls Frères musulmans, selon les résultats officiels de la première élection depuis la chute du président Hosni Moubarak. Le parti fondamentaliste salafiste Al-Nour arrive en deuxième position, avec 121 sièges (environ 24%). Le parti libéral Wafd a eu quelque 9% des sièges. Le Bloc égyptien, coalition de partis libéraux laïques, obtient 7% des députés dans cette élection considérée comme la plus ouverte depuis le renversement de la monarchie en 1952. Dix sièges de députés supplémentaires, non-élus, ont été pourvus par le chef du Conseil militaire qui dirige le pays, le maréchal Hussein Tantaoui, qui a notamment désigné pour ces sièges cinq chrétiens et deux femmes.

 


© tempsreel.nouvelobs.com
Lors de la campagne pour les législatives égyptiennes
La nouvelle Assemblée du peuple égyptienne, issue des premières élections de l'ère post-Moubarak, va donc entamer ce lundi sa première session, avec sur ses bancs des députés aux trois quarts islamistes. Cette session survient à deux jours du premier anniversaire, mercredi prochain, du début de la révolte qui poussa l'ancien raïs à la démission après trente ans de règne. Plusieurs manifestations sont prévues dans l'après-midi pour demander à la nouvelle assemblée de consolider les espoirs démocratiques issus de la révolte. Après des décennies d'un Parlement totalement dévoué au président, l'élection des députés, qui s'est déroulée par phases sur environ deux mois, est considérée par nombre d'Egyptiens comme un premier jalon vers la démocratie promise. Le pays est toutefois toujours dirigé par un haut conseil militaire en attendant une élection présidentielle prévue avant la fin juin, et le raz-de-marée islamiste provoque des craintes dans les milieux libéraux et laïcs, ainsi que parmi la minorité chrétienne.

Le PLJ s'emploie depuis des semaines à donner des assurances de modération, souhaitant apparaître comme un parti capable de participer au pouvoir après avoir été longtemps confiné dans la semi-clandestinité. Le PLJ a aussi cherché à se démarquer des fondamentalistes salafistes, dont le principal parti, al-Nour, détient près du quart des sièges dans la nouvelle assemblée. L'Assemblée du peuple compte 508 députés, dont dix nommés directement par le chef de l'armée et chef d'Etat de fait, le maréchal Hussein Tantaoui. La seconde chambre parlementaire, la Choura (Sénat consultatif), doit être élue à partir du 29 janvier. Le Parlement une fois au complet aura pour principale mission de nommer une commission chargée de rédiger une nouvelle Constitution. En attendant, les prérogatives de parlementaires sont encore indécises, face à l'armée qui contrôle le gouvernement civil chargé des affaires courantes. Les Frères musulmans ont alterné ces dernières semaines déclarations conciliantes à l'égard de l'armée et prises de positions, plus conflictuelles, en faveur de larges pouvoirs pour le Parlement au détriment des généraux.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués