DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: Le procès de F. Samba mis en délibéré pour jeudi 24 janvier

Par Pacôme Pabandji - 20/01/2012

Ce procès qui a duré plus de 4 heures, s'est déroulé en présence de plusieurs journalistes qui ont envahi la salle du Tribunal de grande instance de Bangui

 

Le procès de M. Ferdinand Samba, directeur de publication du quotidien centrafricain «Le Démocrate» a finalement eu lieu au Tribunal de grande instance de Bangui. Il a duré plus de 4 heures et, s'est déroulé en présence de plusieurs journalistes qui ont envahis la salle. Le prévenu est accusé d’incitation à la haine, de diffamation et d’injures par voie de presse. Selon les différents chefs d’accusation, Me Sangone l'avocat du plaignant le ministre Sylvain Ndoutingaï, dans l'un des articles parus dans le journal de M. Samba du 14 novembre 2011, il a annoncé que Ndoutingaï est un ennemi du peuple, ce qui revient à dire qu'il pousse le peuple à se révolter contre son «ennemie», a fait savoir l’avocat. Il a cité quelques journaux dans lesquels M. Samba s'en est pris au ministre à plusieurs reprise, entre autres les numéros du 8 septembre 2011, 27 octobre 2011, 31 octobre 2011, 14 novembre 2011...

 


© cap
Me Nicolas Tiangaye, l'avocat de M. Samba
Il a par ailleurs souligné, dans les autres séquences que dans certains des articles du journal, des propos injurieux ont été avancés contre son client «ce qui mérite d'être puni» a-t-il conclut. Pour sa part, M. Samba s'est défendu en se basant sur l'ordonnance 05.002 relative à la liberté de la communication en République centrafricaine. Le procureur de la République, M. Alain Tolmo, a été très dur dans son réquisitoire contre M. Samba en posant une série de question à ce dernier. Selon lui, M. Samba devrait se référer à l'article 22 de l'ordonnance conformément à la liberté de la communication. L'affaire a été renvoyée en délibéré pour le jeudi 24 janvier 2012 et à la grande surprise de la salle, M. Samba a été mis sous mandat de dépôt et reconduit à l'Office centrafricain pour la répression du banditisme (OCRB) où il devrait être remis en geôle.

 


© journaldebangui.com
L'ensemble des titres centrafricains organise des journées sans journaux
Au sortir de l'audience, les journalistes étaient très mécontents de ce procès que certains qualifient de très politique. Ils ont décidé de poursuivre les mouvements de contestation en maintenant les journées sans journaux. Quant à Me Nicolas Tiangaye, avocat de M. Samba, ce procès démontre à suffisance que la justice centrafricaine est aux ordres, le réquisitoire du Procureur l'a prouvé largement. Ce dernier demande un an d’emprisonnement ferme pour le prévenu et la fermeture définitive du journal «Le Démovrate». Il a poursuivit qu'il a peu d'assurance que ce procès puisse se dérouler dans les normes judiciaires. Rappelons qu'un mandat d'amener a été délivré contre M. Samba avant qu'il y ait procès. Il a été mis sous mandat de dépôt. Le verdict final tombera le jeudi 24 janvier.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués