NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Banque Mondiale: Un sénégalais pour représenter l’institution en Afrique

Par Idriss Linge - 18/01/2012

Makhtar Diop, ancien ministre des Finances sénégalais, vient d’être nommé Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique. Il remplacera la Nigériane Obiageli Ezekwesili

 

L’ancien ministre des Finances du Sénégal, M. Makhtar Diop, a été nommé Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, devenant ainsi le premier Africain francophone à occuper ce poste. M. Diop prendra fonction en mai 2012 en remplacement de Mme Obiageli Ezekwesili de nationalité nigériane dont le départ a été annoncé hier par Robert Zoellick, Président de la banque mondiale. Actuellement Directeur des opérations de la Banque mondiale au Brésil, Makhtar Diop y a acquis l’habitude de la gestion de gros portefeuilles au profit de la Banque mondiale et de son partenaire brésilien, avec des prêts atteignant, en moyenne, trois milliards dollars par an. Avant le Brésil, M. Diop a été tour à tour Directeur de la Stratégie et des opérations pour l’Amérique latine et les Caraïbes (2007-2009) et Directeur du Secteur «Finances, Secteur Prive, Infrastructures» pour la même région (2005-2003). Ses débuts au sein de l’institution mondiale commencent par la Région Afrique, en janvier 2002, comme Directeur des opérations pour le Kenya, l’Erythrée et la Somalie. Makhtar Diop avait quitté son poste d’économiste au siège du FMI à Washington pour devenir ministre de l’Economie et des Finances entre 2000 et 2001 dans le premier gouvernement issu des élections de l’an 2000 qui ont porté au pouvoir l’actuel président du Sénégal, Me Abdoulaye Wade. Dans les années 80, il a été très impliqué dans les grandes reformes macro-économiques du Sénégal. M. Diop devrait quitter le Brésil en mars prochain pour rejoindre le siège de l’institution à Washington. Conformément aux procédures de la Banque, la nomination de Mr. Diop par le Président de la Banque Mondiale a été sanctionnée par le Conseil d’Administration de ladite institution.

 


© ferlo-com
Makhtar Diop, nommé Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique
Le nouveau vice président de la banque mondiale pour l’Afrique devra dès sa prise de fonction effective, prendre à son compte, les initiatives de la nouvelle stratégie pour l’Afrique intitulée l'avenir de l'Afrique et comment la Banque mondiale entend y contribuer. Une approche qui marque le passage d'une discussion d’ordre général sur les voies et moyens d’atteindre la stabilité économique et des fondements solides, pour mettre l’accent sur trois domaines clés: la compétitivité et emploi où il est question d’aider les pays à diversifier leurs économies et créer des emplois, en particulier pour les 7 à 10 millions de jeunes qui entrent sur le marché du travail chaque année. Il devra aussi poursuivre la volonté affichée par la BM, de contribuer à combler le fossé entre les besoins en infrastructures et les investissements consentis à cet effet, estimés actuellement à environ 48 milliards de dollars par an. Il devra aussi imprimer sa marque au soutien des efforts visant à faciliter l’activité commerciale. Pour cela, il devrait mettre à son profit, en plus de la nouvelle stratégie axée sur le renforcement des compétences des travailleurs d’autres éléments.

Au premier rang, la vulnérabilité et la résilience, notamment concentrées sur l'amélioration des soins de santé, avec la mise d’un accent sur la prévention contre les effets du changement climatique grâce à l'irrigation et une meilleure gestion de l'eau. Il y a ensuite le renforcement de la capacité des pouvoirs publics à partager les ressources communes sur une base plus équitable et dans un cadre consensuel, l’objectif particulier ici étant de réduire le nombre de chocs auxquels l’Afrique est soumise et atténuer leur impact. Il y a enfin la gouvernance et des capacités du secteur public. Dont la nouvelle approche de la Banque mondiale a fait une priorité des priorités. Il s’agit ici de mieux informer les citoyens ordinaires sur le type d’attentes qu’ils devraient nourrir à l’endroit de leurs gouvernements. Il s’agira aussi de leur offrir des arguments afin qu’ils soient en mesure de tirer sur la sonnette d’alarme lorsqu’ils n’ont pas accès à ces services. Les défis, M. Diop les connait et à souvent eu à y faire face. Sportif de haut niveau, il a plusieurs fois été champion du Sénégal, a aussi été par deux fois quart de finaliste des championnats du monde de karaté. Il est marié et père de deux enfants.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués