SOCIéTé  |    

Une journée sans taxis entachée de violence dans le 5ème arrondissement

Par Pacôme Pabandji - 04/01/2012

Les conducteurs demandent une augmentation du frais de taxis et bus à Bangui suite à cette hausse des prix des hydrocarbures

 

Une fois de plus, la ville de Bangui a vécu une journée sans taxis et bus où un mot d’ordre de grève a été lancé par le syndicat des conducteurs et receveurs de taxis et bus (SCRTB). Travailleurs, commerçants, étudiants et élèves étaient contraints de faire de longs parcours à pied. Le mot de grève aura été respecté à plus de 95% car aucun taxi, aucun bus n’était en circulation au cours de cette journée. Tout porte à croire que les conducteurs et receveurs sont décidés à mener leur combat contre la hausse des prix des produits pétroliers qui continue de créer la panique dans la ville de Bangui. Après que le Syndicat des conducteurs des taxis et bus en Centrafrique (SCRTB) ait décrété la journée du mercredi 4 janvier 2012, «Journée sans taxis et bus», des jeunes habitants du 5ème arrondissement ont soutenu cette grève en barricadant l’intersection de Ben-Zvi- Miskine. Les manifestants ont été dispersés par les éléments des forces de l’ordre qui ont intervenu.

 


© journaldebangui.com
Les mototaxis sont venues en appui
Cependant, la Société nationale de transport urbain (SONATU), ne faisant pas partie du SCRTB, n’a pas respecté ce mot d’ordre car ces bus étaient en circulation et, semble-t-il, en surnombre afin de faciliter la tâche aux usagers qui ne faisaient que se plaindre. Déjà hier matin, les travailleurs, étudiants et élèves étaient en difficulté car à chaque stationnement il y avait de l’attroupement. Les taxis motos ont dû renforcer la situation en desservant presque toutes les axes de la ville allant jusqu’au pk 0. Pourtant, la tension a été très élevée du côté du 5ème arrondissement où l’on a dû faire appel aux forces de l’ordre. En effet, les jeunes dudit arrondissement sont montés au créneau et, pour soutenir le mouvement des taxis et bus. Ils ont barricadé l’intersection empêchant la circulation de tout engin qui possède des roues.

 


© journaldebangui.com
Attroupement au Km5 de Bangui en cette journée sans taxi ni bus
Un conducteur de taxi-moto a été blessé suite aux projectiles lancés sur lui. Ce sont les éléments des forces de l’ordre qui sont intervenus pour disperser les manifestants. La majorité de ces derniers sont des vendeurs en gros ou en détails des produits pétroliers qui n’auraient pas trouvé d’autres moyens pour faire parler d’eux. Une rencontre devrait avoir lieu entre le ministre d’Etat au transport et le syndicat. Rappelons qu’à travers ce mouvement de grève, les conducteurs et receveurs demandent à ce que le frais de transport pour les taxis et bus soient revus en hausse à cause de la hausse des prix des produits pétroliers.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués