FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Bientôt la campagne pour l’élimination des fistules obstétricales

Par Afrique hebdo - 20/10/2010

C’est une annonce du Fonds des Nations Unies pour la Population

 

L’Attachée de Presse au Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Julie Bédan a annoncé que «la campagne pour l’élimination des Fistules obstétricales démarrera du 26 octobre au 19 novembre 2010 dans les préfectures de la Ouaka, Kémo et Lobaye», au cours d’une réunion tenue avec la presse. «La campagne pour l’élimination des Fistules obstétricales consistera en une prise en charge médicale des porteuses de Fistules et la réparation de fissure simultanément avec la formation pratique des médecins, infirmiers et sages femmes », a indiqué Julie Bédan. Selon elle, «la fistule obstétricale est, dans la plupart des cas, provoquée par un travail prolongé de la femme, au moment de l’accouchement. La pression prolongée de la tête du bébé dans le canal pelvien provoque une fissure soit entre la vessie et le vagin, soit entre l’utérus et le vagin, soit entre l’urètre et le vagin, soit enfin entre le rectum et le vagin». «Cette fissure provoque un écoulement permanent des urines et, ou de la matière fécale dans le vagin, d’où la forte odeur qui se dégage de la porteuse de fistule», a-t-elle expliqué tout en rajoutant que «la fistule obstétricale peut être réparée le cas échéant quelque soit la durée. Car, il s’agit d’une fissure que seule la chirurgie peut refermer»

 


© rfi
Elle a également rappelé qu’environ 3 millions de femmes dans le monde vivent avec une fistule obstétricale et malheureusement dans la plupart des cas perdent le bébé à l’accouchement. «Ces femmes sont stigmatisées, traitées de sorcières ou de femmes adultères, répudiées par leur mari et rejetées par leur communauté», a-t-elle fait remarquer. Elle a lancé un appel au gouvernement de former des spécialistes pour la prise en charge des fistules obstétricales, et les redéployer dans les 16 préfectures de la République Centrafricaine. Elle a demandé l’abandon des pratiques traditionnelles néfastes à la santé de la femme notamment les mariages précoces, les accouchements à domicile et les mutilations génitales féminines.

Enfin, Mme Julie Bédan a sollicité l’appui des partenaires de la République Centrafricaine de soutenir le ministère de la santé dans l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre les fistules obstétricales. Il faut noter que le premier lancement de la campagne d’élimination des fistules obstétricales avait eu lieu le 27 mai 2009, à l’Hôpital préfectoral de Kaga Bandoro chef lieu de la Nana Gribizi, pendant lequel trente quatre (34) cas de fistules ont été réparés et 9 médecins ont été formés sur la prise en charge médicale et psychosociale des porteuses de fistules.

 

 
MOTS CLES :  Fistules   Rca   Campagne   Eradication   Population   Femme 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués