ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: Une légère hausse pour le budget centrafricain de l’année 2012 mais…

Par Fleury Koursany - 30/12/2011

Le projet de loi de finances 2012 est caractérisé par le retrait des appuis budgétaires par les partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine

 

Le projet de loi des finances pour l’année 2012 est à l’étude depuis quelques semaines à l’Assemblée Nationale. Un projet de budget qui connaît une légère hausse par rapport à celle de l’exercice écoulé. Le ministre centrafricain des Finances et du Budget qui présentait le projet de loi de finances a estimé que les ressources du pays sont estimées à 190,71 milliards Fcfa tandis que les ressources propres de l’état centrafricain connaitront une hausse de 6% passant de 116,46 milliards Fcfa pour l’année 2011 à 124,39 milliards Fcfa pour l’année 2012. Cependant, force est de constater que le projet de loi de finances 2012 est caractérisé par le retrait des appuis budgétaires par les partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine. Situation tout aussi inconfortable pour un Etat dit fragile, comme a fait noter le ministre des finances et du Budget.

 


© acap-cf.info
Les membres du gouvernement, lors des états généraux des finances à Bangui
Rien de produit, rien d’exporté
Avec une telle réalité, l’Etat centrafricain devra batailler fort pour tenir le pari au risque pour lui de sombrer dans le chaos. Car avec le retrait des appuis budgétaires par les partenaires techniques et financiers, les difficultés ne feront que s’accumuler si des réformes nécessaires ne sont pas entreprises pour maximiser les rentrées dans les caisses de l’Etat. Autre défi à relever par l’Etat, la question de la production et de l’exportation des ressources naturelles du sous-sol centrafricain. A ce jour, nous ne produisons rien et nous n’exportons rien, a reconnu le ministre des Finances et du Budget en dépit d’un sous-sol considéré comme très riche avec d’énormes potentialités qui pourraient ouvrir les voies du développement mais qui demeurent inexploitées à ce jour. L’année 2012 sera-telle celle de l’exploitation des ressources naturelles du Centrafrique? Question à suspens.

Toujours est-il qu’avec une majorité toute aussi confortable qu’«Orange» au sein du Parlement centrafricain, il n’y a véritablement pas de quoi s’inquiéter pour le ministre d’Etat aux Finances et au Budget, qui a défendu ce projet de budget pour l’année 2012. Ceci d’autant plus que les travaux en commission sur ce projet de loi des finances 2012 ont déjà commencé à, l’Assemblée nationale et l’adoption est prévue pour la fin du mois de décembre 2012.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués