DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Franck Saragba, à propos de son «interdiction» de séjour en RCA

Par Fleury Koursany - 29/12/2011

L’intéressé s’est confié dans une interview accordée au quotidien L"Hirondelle

 

C’est par une interview accordée au Quotidien «l’Hirondelle» que l’information est rendue publique par l’intéressé lui-même, Franck Saragba, Président du Mouvement «Fini Kodé» entendez nouvelle manière de faire ou de pratiquer – interdit de séjour en Centrafrique. Il y déclare que nous devions prendre le vol Paris à destination de Bangui le 07 décembre 2011. Malheureusement, nous avions reçu un message de dernières minute de la part des autorités pour nous aviser que notre sécurité ne sera pas assurée si nous nous rendions à Bangui….

 


© journaldebangui.com
Il devait remettre le prix Fini Kodé à la Radio Ndéké Luka
Pourquoi se rendre à Bangui?
Le Président du Mouvement «Fini Kodé» soutient pour sa part qu’il devait se rendre à Bangui en compagnie du Secrétaire général dudit Mouvement – le compatriote Adrien Poussou pour la remise solennelle à la Radio Ndeke Luka, du Premier prix de la citoyenneté «Fini Kodé». Prix qui récompense toutes les personnes physiques ou morales dont le comportement, la qualité des travaux ou actes posés pourrait promouvoir ou influer positivement sur les activités socio-économiques de la République Centrafricaine. Et Radio Ndeke Luka, 1er lauréat de ce prix pour la citoyenneté a réalisé autant d’activités au travers de l’information et autres productions journalistiques qui ont positivement influé sur les activités socio-économico-culturelles de la République Centrafricaine. De par ses actions, le Mouvement «Fini Kodé», toujours selon son Président, est guidé par des valeurs aussi fortes que sont le pragmatisme, la citoyenneté, l’équité, l’éducation, l’intégrité, la loyauté et la justice. Des valeurs républicaines dont a pourtant besoin cette République Centrafricaine en perte de repères.

A ce propos, le Président Franck Saragba souligne que le refus de séjour à eux imposé par les autorités centrafricaines ne peut nullement se comprendre vu que son Mouvement ne s’est pas inscrit dans une logique de défiance à l’égard du régime actuel. Etant entendu que leur lutte ne se situe pas dans une logique de conquête de pouvoir car «Fini Kodé», c’est bien au-delà des régimes et entend continuer malgré ce rapport électrique avec le pouvoir, son action afin d’apporter sa contribution citoyenne à l’œuvre de reconstruction nationale du Centrafrique. Espérons tout de même que cela se comprenne comme cela de l’autre côté vu qu’en Centrafrique, tous ceux qui veulent faire sonner un son de cloche assez discordant de celui qu’on aimerait fredonner aux Centrafricains, sont ipso facto considérés comme des opposants «ennemis du progrès», comme on les considère au pays de Barthélemy Boganda.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués