ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: La Présidence de la CEMAC reviendra à la RCA

Par Fleury Koursany - 28/12/2011

La 22ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’UEAC s’est tenue à Brazzaville au Congo

 

De retour du Congo Brazzaville ou il s’est rendu pour prendre part à la 22ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union Économique de l’Afrique Centrale (UEAC), le ministre centrafricain des Finances et du Budget, a animé un point de presse au cours duquel il a présenté aux médias centrafricains, les principaux axes débattus lors de cette réunion. 12 points au moins étaient inscrits à l’ordre du jour de cette réunion sous-régionale. Entre autres points principaux, le Programme Économique Régional (PER) de la CEMAC, l’examen du budget de l’Organisation sous-régionale qu’est la CEMAC pour l’exercice 2012, l’harmonisation des finances publiques et la surveillance multilatérale dans la Sous-région…

 


© antoinentsimi.com
Antoine Tsimi, le président sortant de la commission de la Cemac
En ce qui concerne le PER de la sous-région CEMAC, le ministre centrafricain des Finances et du Budget a précisé que ledit programme présente trois grands avantages pour la République Centrafricaine. A l’origine, le pays avait un seul projet concernant la pêche continentale. Il s’est battu lors de ces assises et a obtenu deux autres programmes à savoir le développement des infrastructures maritimes, ferroviaires et une Plate-forme régionale de services. Aussi, le nouveau chronogramme de la sous-région, rajoute le ministre des Finances et du Budget de la RCA a été réorienté vers l’investissement. Lequel prend en compte les infrastructures sociales de base qui comprennent la santé, l’éducation, la stabilité politique et la sécurité. Et le ministre d’expliquer que cette réorientation permettra de mettre en valeur les richesses de la sous-région dans l’optique d’une certaine solidarité qui caractérise la région avant de commencer à espérer un développement durable.

Parlant justement de la solidarité sous régionale, le ministre centrafricain a aussi joué cette carte en ce qui concerne l’épineuse question de la Présidence de la CEMAC qui devrait revenir à la République Centrafricaine qui succédera ainsi au Cameroun au titre du principe de rotation à des postes de responsabilité dans la sous-région, décidée lors du Sommet de Bangui de 2010. D’un revers de la main, le ministre Sylvain Ndoutignaï a balayé l’argument selon lequel la République Centrafricaine qui n’a pas payé ses contributions de fonctionnement des institutions de la CEMAC ne peut prétendre occuper ce poste. La République Centrafricaine s’apprête à remplacer le Cameroun à ce poste puisqu’il n y a aucun argument juridique qui empêche un Etat membre d’occuper sa fonction au sein de la Commission de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) d’autant plus que les questions d’arriérés de contribution ne font pas partie des critères ou textes de base qui obligent un Etat à occuper une fonction. Même si un Etat abrite le siège, la lettre alphabétique de rotation s’applique, a signifié le ministre des Finances et du Budget.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués